«Complot» contre le gouvernement: «Des allégations motivées politiquement», rétorque Jim Seetaram

Avec le soutien de
Jim Seetaram affirme que tout cela n’est qu’un… complot contre lui. Il compte réclamer des dommages.

Jim Seetaram affirme que tout cela n’est qu’un… complot contre lui. Il compte réclamer des dommages.

Jim Seetaram serait-il à l’origine d’un «complot» visant à déstabiliser le gouvernement ? C’est ce que soutient l’agent du MSM, Keshav Kumar Ramjee. Des allégations que balaie d’un revers de la main l’ancien ministre des Coopératives. «On m’accuse de vouloir déstabiliser le gouvernement ? Ce dernier est déjà impopulaire !» rétorque-t-il.

C’est hier, samedi 14 octobre, que cette affaire a éclaté au grand jour. Keshav Sharma Ramjee s’est rendu au Central Criminal Investigation Department (CCID), aux Casernes centrales, pour faire une déposition. Il affirme que des agents du Parti travailliste (PTr) lui auraient proposé Rs 1 million pour faire vaciller le gouvernement.

«Il ne faut pas oublier que notre Divali Night était un succès et c’est pour cette raison ‘qu’ils’ tentent tout pour ternir notre réputation.»

Sa mission : demander la démission du secrétaire parlementaire privé, Kalyan Tarolah, ainsi que celle du ministre de la Bonne gouvernance, Sudhir Sesungkur, lors d’une conférence de presse. «Il y a une personne dans la circonscription n°10 qui veut la tête de ces deux parlementaires», dit-il.

Lorsque les agents du PTr m’ont approché, j’ai refusé l’argent», ajoute Keshav Sharma Ramjee, qui est très actif à Montagne-Blanche–Grande-Rivière-Sud-Est. D’indiquer que les agents du PTr l’auraient approché à son domicile, à Camp-de-Masque.

La réplique de l’ancien ministre Jim Seetaram n’a pas tardé. Il est catégorique : les accusations de Keshav Sharma Ramjee sont sans fondement. «Ce sont des allégations fausses et gratuites, motivées politiquement.»

De préciser, dans la foulée, qu’il n’a jamais «croisé» Keshav Sharma Ramjee. «Je ne le connais pas personnellement, mais je sais qu’il est un agent dans ma circonscription et qu’il avait même fait campagne contre le PTr.»

L’ancien ministre des Coopératives déclare qu’il ne s’agit ni plus ni moins que d’un complot ourdi contre lui. Il compte bien saisir la justice pour réclamer des dommages. «Il ne faut pas oublier que notre Divali Night était un succès et c’est pour cette raison ‘qu’ils’ tentent tout pour ternir notre réputation.»

Publicité
Publicité
Rejoignez la conversation en laissant un commentaire ci-dessous.

Ailleurs sur lexpress.mu

Les plus...

  • Lus
  • Commentés
  pages consultées aujourd'hui Statistiques et options publicitaires