Après sa convocation devant la commission drogue: le jockey Hoolash évincé de la 30e journée

Avec le soutien de
Convocation du jockey Rehaze Hoolash devant la commission d’enquête sur la drogue hier, jeudi 12 octobre.

Convocation du jockey Rehaze Hoolash devant la commission d’enquête sur la drogue hier, jeudi 12 octobre.

Il ne foulera pas la piste du Champ-de-Mars, ce samedi 14 octobre, à l’occasion de la 30e journée hippique. Retombée de la convocation du jockey Rehaze Hoolash devant la commission d’enquête sur la drogue hier, jeudi 12 octobre.

Initialement, le nom du jockey était au programme, notamment dans les 4e et 8e courses. Ses services avaient en effet été retenus par l’entraîneur Vincent Allet pour piloter respectivement les chevaux Streetbouncer et Commodus. Mais c’était sans compter sur sa convocation devant la commission Lam Shang Leen.

Ainsi, l’entraîneur Vincent Allet a demandé et obtenu l’autorisation du Mauritius Turf Club pour que ses deux chevaux soient confiés à d’autres jockeys. Streetbouncer (4e course) sera piloté par Dinesh Sooful et Commodus (8e course) par Yashin Emamdee. 

Visites à Siddick Islam

Rehaze Hoolash a été interrogé par l’ex-juge Paul Lam Shang Leen et ses assesseurs sur ses divers retraits à la banque, l’achat d’un terrain de Rs 1,4 million, l’acquisition d’une voiture de la marque KIA, il y a deux semaines et ses relations avec Siddick Islam.

S’il a concédé s’être rendu à la prison pour voir Siddick Islam, alias Ti Ner, et qu’il lui a parlé au téléphone, il précise que le trafiquant de drogue ne s’est jamais intéressé à lui à cause de son statut de jockey. Rehaze Hoolash admet cependant avoir fait des sorties avec le beau-frère du trafiquant et sa femme, entre autres, mais aurait pris ses distances depuis décembre 2015. 

Le président de la commission, Paul Lam Shang Leen, a souhaité savoir pourquoi le jockey a repris contact avec Siddick Islam à trois reprises, en octobre 2016. «Il avait l’habitude de demander des informations lorsqu’il y a une sortie en famille. C’est son habitude d’appeler plusieurs personnes», a fait ressortir Rehaze Hoolash. Avant d’ajouter que lorsqu’il s’est rapproché du beau-frère de Siddick Islam, il s’est rendu à la prison en deux occasions. 

Plusieurs dépôts de Rs 20 000 

Rehaze Hoolash a également reçu des appels émanant d’un cellulaire de la prison. Ce qui est un délit, ont précisé les membres de la commission. Cependant, le jockey aurait égaré la carte SIM sur laquelle il les a reçus et a résilié son abonnement chez un opérateur, il y a quelques mois. 

De plus, les transactions sur les comptes bancaires du jockey en intriguent plus d’un. Des retraits de fortes sommes d’argent soulèvent les interrogations de Paul Lam Shang Leen. Ce dernier a en outre noté des dépôts de Rs 20 000 effectués à plusieurs reprises. Rehaze Hoolash avance qu’il a l’habitude de jouer au casino.

Autre sujet évoqué : l’achat d’un terrain de 100 toises à Rs 1,4 million, sis à Terre-Rouge, l’an dernier. Selon le jockey, il a contribué à hauteur de Rs 150 000 pour que son père puisse faire l’acquisition de ce terrain. «Il s’agit d’un terrain à côté de la maison de mes parents. Ma famille a  vendu deux voitures et ma mère des bijoux, entre autres, pour le payer.» 

La commission veut avoir de preuves de ce qu’il avance, car, selon Paul Lam Shang Leen, le terrain a été payé le même jour. Le jockey a été, en sus, interrogé sur l’acquisition d’un Sports Utility Vehicule de la marque KIA. Ce véhicule, selon Rehaze Hoolash, a été acheté à un particulier pour la somme de Rs 750 000, il y a deux semaines. Rehaze Hoolash est attendu d’ici 15 jours à la commission pour la soumission des documents y relatifs.

Publicité
Publicité

Rejoignez la conversation en laissant un commentaire ci-dessous.

Ailleurs sur lexpress.mu

Les plus...

  • Lus
  • Commentés
  pages consultées aujourd'hui Statistiques et options publicitaires