Épidémie de peste à Madagascar: risque de propagation très élevé, selon l’OMS

Avec le soutien de

Carte sur table. Selon l’Organisation mondiale de la Santé, l’épidémie de peste, à Madagascar est de grade 2.  Une classification qui impliquerait un risque de propagation nationale, très élevé. Une information partagée durant la réunion entre le gouvernement, le corps diplomatique et les Partenaires techniques et financiers (PTF), hier, à Mahazoarivo.

Le rendez-vous, qui a duré près de deux heures, avait pour objet un partage d’informations entre l’État et les partenaires internationaux sur l’évolution de la maladie et des dispositifs engagés pour la combattre. La franchise et la transparence aurait alors été le mot d’ordre de la rencontre. « Nous sommes totalement transparents en vous donnant toutes les informations. Il n’y a aucune raison de ne pas l’être », aurait déclaré Henri Rabary-Njaka, ministre des Affaires étrangères, selon les échos de la réunion.

Ceci étant, Charlotte Ndiaye, représentante de l’OMS, à Madagascar, aurait expliqué à l’assistance que cette instance internationale a classé l’épidémie de grade 2. Ce qui voudrait dire que le risque de propagation de la peste pulmonaire au niveau national est très élevé. Au niveau régional, le risque est modéré et au niveau international, il est faible.

Traçage

Aux partenaires internationaux de la Grande île, la représentante de l’OMS aurait alors indiqué qu’étant donné le niveau de risque, le règlement sanitaire international, voté et approuvé par tous les pays du monde, impliquerait qu’il n’y a pas de restriction sur les vols et les mouvements commerciaux à Madagascar, à l’entrée et à la sortie. Un feu vert, sous réserve de l’application des contrôles sanitaires de l’OMS.

Pour rassurer leurs interlocuteurs, les membres du gouvernement se sont, notamment, évertués à affirmer le respect de ces contrôles sanitaires. Le chef de la diplomatie malgache a même souligné la descente du ministre de la Santé et de celui des Transports, à Ivato, la nuit du 10 octobre, pour vérifier l’application stricte des normes sanitaires qui s’imposent pour lutter contre la propagation internationale de l’épidémie.

« Comme l’a dit l’OMS, l’épidémie est de niveau 2. (…) c’est au niveau 3 que l’isolement du pays est le plus à craindre », a déclaré Solonandrasana Olivier Mahafaly, Premier ministre, à l’issue de la réunion. L’objectif de convaincre les PTF à ne pas couper les ponts avec Mada­gascar, comme l’ont fait les Seychelles. Un cas de peste a, néanmoins, été signalé dans l’archipel, mardi.

Un homme de 34 ans aurait contracté la maladie dans la Grande île, qu’il aurait quittée avant que les Seychelles barricadent ses frontières. L’OMS aurait concédé durant la réunion d’hier, qu’il y aurait des difficultés pour maintenir l’épidémie afin qu’elle ne sorte pas. Le niveau de risque ne nécessite, toutefois, pas que Madagascar, soit mis en quarantaine. Le « grade 2 », prescrit par l’OMS pourrait, cependant, être moins rassurant au niveau national.

Le risque très élevé, de propagation nationale s’expliquerait par le fait qu’il serait « difficile de retracer et d’interrompre les chaines de contaminations ». Les cas signalés semblent, en effet, se déclencher de manière sporadique, dans une quarantaine de localité. La densité démographique dans certaines zones touchées comme Antana­narivo, ou Toamasina, pourrait être parmi les paramètres confortant ce risque de propagation très élevé de la peste pulmonaire.

À cela s’ajoute l’hygiène discutable de certaines catégories de restauration rapide. Il y a aussi, le va-et-vient des personnes confinées dans les transports en commun. Les opérations de désinfection, la suspension des regroupements ou manifestations jugées dangereuses dans les endroits déclarés de peste et l’arrêt temporaire des cours, semblent ne pas suffire. Des événements officiels, les cultes religieux, ou encore, les soirées font toujours le plein. C’est d’autant plus, sans compter sur l’incivisme de la population. Les familles qui cachent les malades, ou les malades qui se cachent.

Publicité
Publicité

Rejoignez la conversation en laissant un commentaire ci-dessous.

Ailleurs sur lexpress.mu

Les plus...

  • Lus
  • Commentés
  pages consultées aujourd'hui Statistiques et options publicitaires