[Vidéo] Ramgoolam sur l’affaire des bouncers: «Éna dimounn, konésan le MSM, bizin pran zot prékosion»

Avec le soutien de
 Navin Ramgoolam précise qu’il n’emploie pas de bouncers.

Navin Ramgoolam précise qu’il n’emploie pas de bouncers.

«Zot mars ar li kan li vinn lakour ek bann rénion. Voilà l’autre facette de Ramgoolam et ce qu’il représente…» C’est ce que déclarait le Premier ministre hier, mercredi 11 octobre, à l’issue du bureau politique du MSM. Pravind Jugnauth commentait l’affaire des bouncers, arrêtés pour avoir agressé un habitant de Roche-Bois, dimanche. Des propos qui n’ont pas laissé de marbre Navin Ramgoolam.

D’emblée, le leader du Parti travailliste a tenu à préciser, ce jeudi 12 octobre, qu’il n’emploie pas de bouncers. Et de lancer : «Éna dimounn, konésan le MSM, bizin pran zot bann prékosion. Vous savez, à deux reprises il y a eu des plans contre moi.» Il répondait aux questions de la presse après sa convocation au CCID dans l’affaire des coffres-forts.

Selon Navin Ramgoolam, Pravind Jugnauth a une fois de plus démontré qu’«il n’a pas l’étoffe d’un Premier ministre». De se demander, dans la foulée, comment le chef du gouvernement peut déjà condamner les videurs arrêtés alors que l’enquête est en cours. «Dans les cas de ses ministres, il demande d’attendre les retombées de l’enquête de la police alors qu’il y a des preuves contre eux !»

L’ex-Premier ministre a également commenté l’élection partielle à la circonscription n°18, Belle-Rose–Quatre-Bornes. Il affirme qu’il répondra aux propos de Xavier-Luc Duval et de Paul Bérenger en temps et lieu. Qui plus est, la campagne du candidat rouge, Arvin Boolell, sera lancée après le Nomination Day prévu pour le 4 novembre.

Publicité
Publicité

Rejoignez la conversation en laissant un commentaire ci-dessous.

Ailleurs sur lexpress.mu

Les plus...

  • Lus
  • Commentés
  pages consultées aujourd'hui Statistiques et options publicitaires