Agression d’un officier de la Marine Commando: les quatre suspects libérés

Avec le soutien de
Les suspects lors d’une précédente comparution en cour.

Les suspects lors d’une précédente comparution en cour.

Ils auront passé un peu moins d’un mois en prison. Et ce jeudi 12 octobre, ils ont recouvré la liberté conditionnelle. Eux, ce sont les quatre suspects arrêtés suivant l’agression des membres de l’unité Marcos (Marine Commando), en septembre, par un groupe de 25 personnes. Lors de la bagarre, l’un des officiers a eu le poignet sectionné.

L’un des suspects, un mineur de 17 ans, avait, par le biais de son avocate, Me Jenny Mootealloo, présenté une motion, le samedi 30 septembre, en vue d’être libéré. Demande toutefois rejetée par le magistrat Pritviraj Balluck, en cour de Bambous.

Mais le mineur a réitéré sa motion. Me Jenny Mootealloo faisant ressortir que son client a déjà donné sa version des faits à la police. «L’enquête est terminée pour mon client», a-t-elle expliqué.

Le magistrat a estimé que l’adolescent peut en fait être libéré, la police ne pensant pas qu’il pourrait interférer avec les témoins, manipuler les preuves ou entrer en contact avec les autres suspects recherchés. Et c’est ainsi qu’il a été libéré contre deux cautions de Rs 5 000 chacune. Il fait l’objet de deux accusations provisoires d’agression avec préméditation. Ainsi qu’une nouvelle accusation d’arson.

Les autres suspects arrêtés, en l’occurrence Patrice L’enflé, Jean Fabrice L’enflé et Johnsley Andrew Joanna, ont également recouvré la liberté conditionnelle. Ils ont, eux aussi, dû fournir deux cautions de Rs 5 000 chacun.

Par ailleurs, pour les besoins de l’enquête, le mineur a participé à deux parades d’identification, la semaine dernière. L’une en présence de la victime qui l’a identifié comme étant celui qui avait mis le feu lors de l’agression sur la plage de Tamarin. L’officier de la Marine Commando a toutefois précisé que le garçon ne l’avait pas agressé. Le suspect de 17 ans a, de son côté, nié avoir participé à l’agression, confirmant toutefois sa présence au moment des faits.

Le drame s’est joué, le samedi 16 septembre, sur la plage de Tamarin. Des officiers de la Marine Commando, en compagnie de leurs épouses, célébraient un anniversaire lorsqu’ils ont eu un accrochage avec des habitants de la localité. Un groupe de 25 personnes en possession d’armes tranchantes devait alors débarquer. Lors de la bagarre, l’un des officiers a eu le poignet sectionné.

Publicité
Publicité

Rejoignez la conversation en laissant un commentaire ci-dessous.

Ailleurs sur lexpress.mu

Les plus...

  • Lus
  • Commentés
  pages consultées aujourd'hui Statistiques et options publicitaires