Meurtre à Trou-aux-Biches: un suspect se trouvait sur les lieux au moment du drame

Avec le soutien de
Les enquêteurs sur les lieux du meurtre, dans une villa à Trou-aux-Biches, hier.

Les enquêteurs sur les lieux du meurtre, dans une villa à Trou-aux-Biches, hier.

Il n’a pu convaincre les autorités de la raison de sa présence. Les enquêteurs n’ont pas chômé suivant la découverte du corps de Rabin Kumar Tuhobul, 60 ans, dans une villa à Trou-aux-Biches, hier matin, mercredi 11 octobre. Après avoir interrogé 12 suspects, un helper de 36 ans a été arrêté par le sergent Seewoochursing et des limiers du Field Intelligence Office. Le suspect se trouvait sur les lieux au moment du drame. Il sera inculpé devant la justice aujourd’hui.

C’est le vigile de l’établissement qui a fait la découverte macabre hier. Rabin Kumar Tuhobul a été retrouvé en position assise dans une pièce de la villa et portait des traces de blessures.

La police de Trou-aux-Biches, la Criminal Investigation Division (CID) de la localité, la Dog Unit de la police, des officiers du Scene of Crime Office et du Forensic Science Laboratory ont été mandés sur les lieux. Ils ont découvert que les images des caméras CCTV de l’établissement ont disparu.

Les enquêteurs ont dû réquisitionner celles des bungalows avoisinants. Des mouvements suspects ont alors été notés aux petites heures hier dans les alentours de la villa.

Parmi les 12 suspects interrogés, l’on retrouve l’ex-épouse de Rabin Kumar Tuhobul ainsi que son actuelle compagne. Des employés et des habitués de la villa ont aussi été questionnés.

Un des employés de la victime, âgé d’une vingtaine d’années, a aussi été pressé de questions. Rabin Kumar Tuhobul avait mis le jeune homme, qui travaillait comme réceptionniste, à la porte car il avait égaré la clé de la villa.

Quant au helper, un habitant de Triolet, il n’a pas su expliquer clairement les raisons pour laquelle il se trouvait sur les lieux du drame. Lors de son interrogatoire, le suspect a indiqué qu’il s’était rendu à la villa à la recherche d’une personne. Or, il ne l’aurait pas trouvée. «Mo ti al laba ek laport ti entrouver mo pann trouv personn», a-t-il affirmé.

Pour la famille de la victime, c’est son bon coeur qui l’a mené à sa perte. «Rabin aimait trop aider les gens. Il employait tous ceux qui venaient lui demander de l’aide dans la villa», relate son frère.
 
Rabin Kumar Tuhobul avait déjà porté plainte pour tentative de vol dans le passé. Il aurait aussi été victime de vol en trois occasions mais n’a pas porté plainte à la police. Par ailleurs, la villa a plusieurs fois fait l’objet de perquisitions pour des cas de prostitution alléguée. 

L’enquête est menée par l’inspecteur Seegoolam et les limiers de la CID de Trou-aux-Biches, sous la supervision du surintendant de police Cally et de l’assistant commissaire de police Seebah, Divisional Commander North.

Publicité
Publicité

Rejoignez la conversation en laissant un commentaire ci-dessous.

Ailleurs sur lexpress.mu

Les plus...

  • Lus
  • Commentés
  pages consultées aujourd'hui Statistiques et options publicitaires