Colombie : transfert de 102 policiers après la mort de cultivateurs de coca

Avec le soutien de
La police anti-drogue a pour sa part annoncé lundi la suspension de quatre de ses hommes pour leur implication présumée dans la mort des cultivateurs de coca.

La police anti-drogue a pour sa part annoncé lundi la suspension de quatre de ses hommes pour leur implication présumée dans la mort des cultivateurs de coca.

Le gouvernement colombien a ordonné mardi le transfert d'une centaine de policiers suite à la mort de six cultivateurs de coca, base de la cocaïne, qui protestaient contre la substitution des cultures à Tumaco, localité agitée à la frontière avec l'Equateur.

«Avec le président (Juan Manuel) Santos, nous avons donné instruction au général Jorge Hernando Nieto, directeur de la Police nationale, afin qu'il y ait une relève des unités policières dans la municipalité de Tumaco», a déclaré le ministre de la Défense, Luis Carlos Villegas, depuis le palais présidentiel.

«Nous allons commencer par 102 policiers : deux officiers, 20 de rang exécutif et 80 agents de patrouille qui seront transférés dans d'autres lieux du pays», a-t-il précisé.

Six petits paysans, dont deux indigènes, sont morts et 20 autres ont été blessés jeudi dernier à Tumaco lors de manifestations contre l'éradication de plantations de coca, dénonçant l'insuffisance des aides proposées par le gouvernement en échange de cultures de produits légaux.

Le Défenseur du peuple, entité publique chargée de la protection des droits humains en Colombie, a dénoncé dimanche la responsabilité présumée de la police dans la mort de ces paysans, attribuée par le gouvernement et les forces de l'ordre à des dissidents de l'ex-guérilla des Forces armées révolutionnaires de Colombie (Farc) qui rejettent l'accord de paix signé en novembre.

M. Villegas a affirmé mardi qu'en transférant ces policiers dans les «prochains jours», les autorités entendent «améliorer le niveau de confiance de la population envers sa police», et a souligné leur «engagement»  à collaborer avec l'enquête du parquet.

La police anti-drogue a pour sa part annoncé lundi la suspension de quatre de ses hommes pour leur implication présumée dans la mort des cultivateurs de coca.

Tumaco compte la plus grande superficie de plantations de coca de tout le pays. Y opèrent des gangs de narco-trafiquants, ainsi que des dissidents des Farc et l'Armée de libération nationale (ELN), dernière guérilla de Colombie avec laquelle le gouvernement a entamé des pourparlers de paix en février.

Cette municipalité d'environ 203.000 habitants est l'un des principaux points de sortie de la cocaïne par la côte Pacifique de Colombie, premier producteur mondiale de cette drogue, selon l'ONU.

Publicité
Publicité
Rejoignez la conversation en laissant un commentaire ci-dessous.

Ailleurs sur lexpress.mu

Les plus...

  • Lus
  • Commentés
  pages consultées aujourd'hui Statistiques et options publicitaires