Badminton: l’AMB dans la tourmente

Avec le soutien de
Le giron du badminton mauricien se retrouve chamboulé par toute cette affaire.

Le giron du badminton mauricien se retrouve chamboulé par toute cette affaire.

L’affaire avait éclaté il y a quelques semaines lorsque l’ancien président de l’Association mauricienne de badminton (AMB), Bashir Mungroo, avait déposé une plainte auprès de la Central CID après avoir découvert qu’une somme avoisinant les 5 millions de roupies, provenant de la Confédération africaine de badminton(CAB) pour le financement des activités et projets concernant le badminton à Maurice, aurait disparu des comptes de l’AMB. Le Collectif Badminton Maurice regroupant des joueurs et parents de ces derniers réclament désormais des explications auprès de l’AMB.

Si le flou persiste depuis que cette affaire a éclaté dans les journaux et qui a mené à l’ouverture d’une enquête policière, le Collectif Badminton Maurice a décidé, le lundi de la semaine dernière, de prendre les devants en adressant une pétition, signée par une soixantaine de personnes impliquées dans le giron, à l’AMB pour demander des explications concernant toute cette affaire. Mardi, le comité directeur de l’AMB s’était réuni pour discuter des allégations de l’ancien président de l’AMB et confié, à travers un communiqué transmis à la presse, vendredi dernier, avoir pris connaissance de la lettre du Collectif Badminton Maurice, soulignant qu’il y avait des mineurs parmi les signataires. Face à un tel cas, la fédération a expliqué «ne disposer d’aucun organe de ce genre légalement constitué dans nos structures officielles».

Si l’AMB a toutefois accepté de rencontrer les signataires de cette pétition, le jeudi 5 octobre, un membre du Collectif Badminton Maurice révèle que, mardi après-midi, «on nous a refusé l’accès au gymnase pour nous entraîner. José Sookanah, l’acting coach, se serait senti visé et on ne nous a pas laissé entrer». En attendant leur rencontre avec l’AMB, le Collectif Badminton Maurice a rencontré le ministre de la Jeunesse et des Sports (MJS), Stephan Toussaint, jeudi dernier, à 14h30, où ce dernier a pris connaissance de ce qui se passait et a promis d’instituer une enquête à son niveau pour faire la lumière sur cette affaire. Le MJS a d’ailleurs affirmé qu’en aucun cas, les joueurs ne seront privés de leur entraînement et que la préparation doit se poursuivre en vue des prochains rendez-vous.

À 17h30, la réunion du Collectif Badminton Maurice avec l’AMB ne se serait pas déroulée comme attendu. «Nous étions venus pour avoir des réponses précises concernant cette affaire et nous les voulions par écrit. Hélas, nous n’avons eu aucune réponse de l’AMB qui nous a plutôt demandé d’expliquer cette lettre. Nous étions venus dans un but précis et nous n’étions pas là pour tomber dans des discussions qui ne serviront à rien, donc nous avons préféré couper court la réunion et partir», révèle l’un des signataires présents durant cette réunion.

Le Collectif Badminton Maurice, qui se compose de plusieurs badistes, attend toujours des réponses écrites de l’AMB, à défaut de quoi, il prendra des actions juridiques s’il le faut car «c’est notre argent et nous voulons une fédération qui bouge dans la transparence », estime l’un des protagonistes. Dans son communiqué de vendredi, l’AMB a indiqué : «Comme il y a déjà un cas devant la Cour suprême concernant la question susmentionnée, l’AMB est tenue de se protéger de toute action en justice liée aux questions susmentionnées et demandera des conseils juridiques sur la voie à suivre concernant ces questions.»

Publicité
Publicité
Rejoignez la conversation en laissant un commentaire ci-dessous.

Ailleurs sur lexpress.mu

Les plus...

  • Lus
  • Commentés
  pages consultées aujourd'hui Statistiques et options publicitaires