Partielle au no18: guerre ouverte entre le MMM et le PMSD

Avec le soutien de
Les déclarations à la presse des Mauves comme des Bleus s’apparentent à une joute à distance.

Les déclarations à la presse des Mauves comme des Bleus s’apparentent à une joute à distance.

Rien ne va plus entre les Bleus et les Mauves. Finie donc l’alchimie du tout début, lorsque le Parti mauricien social-démocrate (PMSD) s’est joint à l’opposition en décembre dernier et où il y avait eu des actions communes avec le Mouvement militant mauricien (MMM), telles que des walkouts au Parlement. À mesure qu’approche la date de la partielle au no18, les différends entre les deux partis prennent les allures d’une guerre ouverte.

Le samedi 30 septembre, lors de sa conférence de presse, Xavier-Luc Duval a parlé d’un rapprochement entre le MMM et le Mouvement socialiste militant (MSM). Il a d’ailleurs dit espérer «que le MMM se ressaisisse».

Quatre jours plus tard, le leader du MMM a affirmé que la partielle se jouera entre son parti et le Parti travailliste (PTr). Une déclaration qui n’a pas plu au PMSD. Xavier-Luc Duval a qualifié de faux départ le lancement de la campagne électorale des Mauves qui avait réuni 170 personnes. Il leur a même demandé de retirer leur candidate de la course.

Interrogé hier, vendredi 6 octobre, Thierry Henry, député du PMSD, a soutenu les dires de son leader sur le début de campagne des mauves. «C’est également vrai que Paul Bérenger a gardé le silence radio sur plusieurs scandales du gouvernement», a-t-il ajouté.

Va-t-on assister à une campagne sous tension entre les deux partis ? Thierry Henry répond par la négative. Il souligne que c’est une course à plusieurs candidats et que chacun aura sa chance.

De son côté, Rajesh Bhagwan ne ménage pas le PMSD, notamment au sujet de la motion de blâme contre le député Kalyan Tarolah. Selon lui, le MMM a souhaité que cette motion soit présentée par le leader de l’opposition. Toutefois lorsque Xavier-Luc Duval a laissé entendre que Shakeel Mohamed s’en chargerait et déposerait une motion de blâme contre le gouvernement en espérant que les Mauves suivront, les Mauves ont déposé la motion le jeudi 5 octobre.

Rajesh Bhagwan dénonce aussi «l’arrogance du PMSD» au sujet du lancement de la campagne mauve. «On attend et on verra le résultat. Sans le MSM et le PTr, Xavier-Luc Duval n’aurait jamais pu être élu au no 18.»

Publicité
Publicité

Roshi Bhadain a finalement mis sa menace à exécution ce vendredi 23 juin. Vers 18 h 30, la nouvelle de sa démission se répandait comme une traînée de poudre. Retour sur cette démission diversement commentée.

D'autres articles »
Rejoignez la conversation en laissant un commentaire ci-dessous.

Ailleurs sur lexpress.mu

Les plus...

  • Lus
  • Commentés
  pages consultées aujourd'hui Statistiques et options publicitaires