Touria Prayag: «L’affaire Yerrigadoo prend une allure de film bollywoodien»

Avec le soutien de
Touria Prayag avait été contacté par Husein Abdool Rahim avant que le Yerrigadoogate n’éclate.

Touria Prayag avait été contacté par Husein Abdool Rahim avant que le Yerrigadoogate n’éclate. 

Savez-vous pourquoi exactement vous êtes convoquée par le Central Criminal Investigation Department jeudi ?

En toute franchise, je ne le sais pas. Tout ce qui se passe dans cette affaire prend une allure de film de Bollywood. Comme dans chaque intrigue, il y a les acteurs principaux, les petits acteurs et les figurants. Sauf que dans l’affaire Yerrigadoo, les autorités accordent plus d’importance aux petits acteurs et figurants qu’aux acteurs principaux.

Qu’est-ce qui vous lie donc au dénonciateur Husein Abdool Rahim ?

Je ne le connaissais pas avant et tout ce jeu-là de faire des figurants les héros du film me semble ridicule. Le vrai film se déroule ailleurs. Et c’est ce film-là qui devrait occuper nos journées et nos soirées.

Quel est votre sentiment face à cette convocation aux Casernes centrales ?

Je l’ai dit: nous ne sommes pas les acteurs principaux de cette histoire. Contre ceux-là, il n’y a rien. Mais les journalistes, eux, se font bousculer alors que mes collègues et moi n’avons fait que notre travail.

Pensez-vous que votre convocation soit une vendetta politique ?

 Je n’en sais rien. Mais l’opinion publique est suffisamment intelligente. Elle a déjà porté son jugement.

Avez-vous déjà retenu un avocat ?

Oui, en effet. Mon avocat est Me Antoine Domingue.

Dans quel état d’esprit êtes-vous ?

Je ne suis pas enchantée à l’idée d’aller aux Casernes centrales. Il y a tellement de choses plus utiles et agréables à faire, mais je m’y suis résignée. Donc je répondrai à la convocation.

Publicité
Publicité
Rejoignez la conversation en laissant un commentaire ci-dessous.

Ailleurs sur lexpress.mu

Les plus...

  • Lus
  • Commentés
  pages consultées aujourd'hui Statistiques et options publicitaires