France: manifestation contre le réacteur nucléaire EPR de Flamanville

Avec le soutien de
Les manifestants ont accroché des passoires devant le bâtiment de la préfecture de la Manche symbolisant la cuve défectueuse de ce réacteur de nouvelle génération.

Les manifestants ont accroché des passoires devant le bâtiment de la préfecture de la Manche symbolisant la cuve défectueuse de ce réacteur de nouvelle génération.

Plusieurs centaines de personnes ont défilé samedi après-midi dans les rues de Saint-Lô dans le département de la Manche dans le nord-ouest de la France pour protester contre la construction du réacteur EPR de Flamanville dont la cuve a été jugée défectueuse.

La manifestation a réuni 900 personnes selon la police et 2.000 selon les organisateurs. Aucun incident n'a été signalé.

Les manifestants ont accroché des passoires devant le bâtiment de la préfecture de la Manche symbolisant la cuve défectueuse de ce réacteur de nouvelle génération, selon Alain Rivat, porte-parole du collectif anti-nucléaire Ouest.

«Il s'agit d'un scandale d'Etat. On risque de mettre en activité un réacteur dont on sait par avance qu'il est dangereux», a dénoncé le militant. «Le jour où il y aura un accident, on saura où trouver les responsables», a-t-il ajouté.

A la suite de la découverte d'anomalies sur la cuve du réacteur, l'Autorité de sûreté nucléaire (ASN) a demandé début juillet à EDF de changer son couvercle d'ici à fin 2024 et d'effectuer des contrôles supplémentaires sur la cuve lorsqu'elle fonctionnera. 

«Tant que le chantier ne sera pas arrêté, on va continuer à se mobiliser», a prévenu M. Rivat.

Depuis son lancement en 2007, ce chantier, qu'EDF présente toujours comme une vitrine pour vendre des EPR à l'étranger, a connu de nombreux déboires. Son coût a plus que triplé, à 10,5 milliards d'euros. Il devait initialement démarrer en 2012.

L'EPR (European Pressurized Water Reactor) est un réacteur nucléaire de troisième génération conçu pour offrir une puissance et une sûreté améliorées, mais dont les deux premiers prototypes en construction, en France et Finlande, ont accumulé les revers.

Publicité
Publicité
Rejoignez la conversation en laissant un commentaire ci-dessous.

Ailleurs sur lexpress.mu

Les plus...

  • Lus
  • Commentés
  pages consultées aujourd'hui Statistiques et options publicitaires