Paul Bérenger : «La lettre signée par Yerrigadoo est suffisant pour le condamner»

Avec le soutien de
Le leader du MMM, entouré de ses lieutenants, était face à la presse le samedi 30 septembre.

Le leader du MMM, entouré de ses lieutenants, était face à la presse, le samedi 30 septembre.

«Un profond dégoût a gagné la population en raison des nombreux scandales qui secouent le pays actuellement. Parmi eux, on compte le VIP treatment accordé au whistleblower Abdool Rahim, le harcèlement des journalistes et la lettre qu’a signée l’ex-Attorney General, Ravi Yerrigadoo, dans l’affaire bet365.» Rencontrant la presse, le samedi 30 septembre, à l’hôtel Hennessy Park, à Ébène, le leader du Mouvement militant mauricien (MMM), Paul Bérenger, devait déclarer que la lettre signé par Ravi Yerrigadoo est suffisant pour le condamner.

«C’est un délit d’avoir donné sa bénédiction pour aller parier en ligne en dehors des paramètres de la loi. De l’autre côté, nous constatons que le vice-Premier ministre, Showkutally Soodhun, a eu l’occasion de voyager sans être inquiété. Toute cette façon de faire de la police est inacceptable», a-t-il déclaré. Le MSM sera rayé de la carte s’il se présente devant l’électorat face à ces scandales, a-t-il dit.

Parlant du Premier ministre, Pravind Jugnauth, Paul Bérenger trouve que ce dernier s’est contenté de dire que ce n’est pas lui qui a donné des instructions à la police dans le Yerrigadoogate.  «C’est une lâcheté de sa part. Il ne fait qu’appliquer le slogan du MSM, ‘pa mwa sa, li sa’. Nous connaissons tous les agissements du commissaire de police, Mario Nobin», a-t-il dit.

Au sujet des journalistes qui étaient interrogés par la police dans le cadre du Yerrigadoogate, le leader des Mauves devait déclarer que le MMM accorde tout son soutien à ces derniers, surtout lorsqu’il s’agit de la protection de leurs sources d’informations. Il devait aussi dire que les gens n’ont plus confiance en la police et encore moins en la commission anticorruption. «Je suis très inquiet aussi sur la façon dont la police mène l’enquête sur la saisie de 135 kilos de drogue dans le port.»

Concernant l’affaire Rutnah, il dira que, là encore, l’attitude de Pravind Jugnauth est «dégoutante et honteuse». Le Deputy Chief Whip n’a même pas présenté des excuses comme il se doit. «La première chose que Pravind Jugnauth a préféré faire c’est de lui accorder sa bénédiction. C’est scandaleux. Nous espérons que durant le week-end, la Speaker de l’Assemblée nationale, Maya Hanoomanjee, va prendre position.»

Au sujet de la campagne du MMM au no18, Paul Bérenger devait affirmer que les Mauves ont atteint leur vitesse de croisière. Par contre, si le MSM n’aligne pas de candidat dans cette circonscription, ce sera définitivement le commencement de la fin pour ce parti, devait-il dire. Le leader du MMM dit aussi qu’il dispose de renseignements selon lesquels le Mouvement patriotique a décidé d’aligner un candidat dans le seul but de faire le jeu du Parti travailliste dans cette circonscription.                                

Publicité
Publicité
Rejoignez la conversation en laissant un commentaire ci-dessous.

Ailleurs sur lexpress.mu

Les plus...

  • Lus
  • Commentés
  pages consultées aujourd'hui Statistiques et options publicitaires