Affaire Tarolah: lorsque le PPS se fait désirer

Avec le soutien de
La voiture dans laquelle Kalyan Tarolah a quitté son bureau.

La voiture dans laquelle Kalyan Tarolah a quitté son bureau.

Le Premier ministre attend ses explications, ce vendredi 29 septembre. Kalyan Tarolah, qui est sous le feu des projecteurs depuis mercredi, devra donner sa version suivant les accusations formulées par une jeune femme. Latchmee Devi Adheen allègue que ce membre du gouvernement lui aurait envoyé des messages et des photos indécents pendant les travaux parlementaires, du 11 avril et pour son anniversaire, le 15 avril.
 
Dans l’entourage du Premier ministre, l’on confirme que Pravind Jugnauth a déjà pris connaissance du contenu des textos. Et aussi des photos et vidéos que le député aurait partagées. Si aucune décision n’est prise concernant la démission du PPS aujourd’hui, le bureau politique aura à prendre une décision demain. En attendant, une nouvelle série de photos et une vidéo ont été diffusées par Sunday Times, hier.

Le principal concerné reste, lui, injoignable. Kalyan Tarolah semble avoir pris pour mission d’éviter toute la presse. Il se fait aider pour cela par des fonctionnaires qui travaillent au 10e étage du Citadelle Mall. Les journalistes ont essayé de le joindre en vain, hier, quitte à squatter son bureau à Port-Louis. 

Il est 12 h10. Le bureau de la National Development Unit se vide peu à peu. Les employés prennent leur pause-déjeuner. Assis dans les locaux, les membres de la presse attendent. Objectif : décrocher une déclaration du PPS Kalyan Tarolah.

Or, personne ne veut lâcher le morceau. Nul ne sait s’il s’y trouve ou non. Toutefois, le va-et-vient incessant du personnel laisse déduire qu’il y est bien. Mais il aurait passé le mot pour faire croire à la presse qu’il a déjà quitté les lieux.

À un moment, une dame passe et fait le décompte du nombre de journalistes présents, puis elle se réfugie dans les locaux administratifs. Elle ne sera pas la seule à jouer les espions. D’autres personnes auront cette tâche incongrue.

Vers 13 h 30, un premier homme de forte corpulence se rend sur le parking chargé d’une boîte bien fermée. Un peu plus tard, ce sera au tour d’un autre homme de lui emboîter le pas, muni d’une corbeille dans laquelle gisent parasols, papiers et divers autres objets. Nous apprendrons plus tard qu’il s’agissait du chauffeur du PPS.

À 14 h 15, les journalistes décident de se rendre au parking, mais ils s’aperçoivent que le PPS les a devancés. Une voiture sera aperçue en train de sortir du parking avec, à son bord, un garde du corps et un chauffeur. Quant au PPS, il demeurera caché derrière les vitres teintées.

Publicité
Publicité
Rejoignez la conversation en laissant un commentaire ci-dessous.

Ailleurs sur lexpress.mu

Les plus...

  • Lus
  • Commentés
  pages consultées aujourd'hui Statistiques et options publicitaires