Chagos: «attitude plus positive» des Britanniques, note Pravind Jugnauth

Avec le soutien de
 C’est en janvier 2018 que Maurice doit présenter son dossier à la Cour internationale de justice, a indiqué le Premier ministre, ce mercredi 27 septembre.

 C’est en janvier 2018 que Maurice doit présenter son dossier à la Cour internationale de justice, a indiqué le Premier ministre, ce mercredi 27 septembre.

Une solution diplomatique au dossier Chagos ? Pourquoi pas, dit Pravind Jugnauth. Après tout, «tout est possible». Mais, prévient le Premier ministre, «tout dependra des Britanniques et s’ils font des propositions correctes pour résoudre le problème». D’ores et déjà, il dit noter une «attitude plus positive des Britanniques».

C’est ce qu’a déclaré le Premier ministre à l’issue de sa conférence de presse, ce mercredi 27 septembre, pour faire le bilan de sa première participation à l’Assemblée générale de l’Organisation des Nations unies. Il devait préciser qu’à ce stade, «il n’y a aucune négociation ni avec les Américains, ni avec les Britanniques».

«C’est une question d’intérêt national. Nous entrons dans une phase cruciale du processus de décolonisation de notre pays.»

Il faut, insiste Pravind Jugnauth, que l’Angleterre fasses des «propositions concrètes». Le gouvernement mauricien a, quant à lui, «montré sa bonne foi». Il dit d’ailleurs souhaiter que le dossier Chagos ne créera pas de froid dans les relations avec ces deux pays, notamment l’Angleterre. «Mo konsidéré ki nou éna tré bon rélasion ek l’Angleterre.» De rappeler que le marché anglais est important pour l’économie mauricienne. «Pa akoz Chagos nou rénié tousala. C’est ce que j’ai fait comprendre. L’attitude du haut commissaire a été positive.»

Lors de la conférence de presse, Pravind Jugnauth a indiqué que lors de son passage à Londres, il a eu une réunion avec Me Philippe Sands, Queen’s Counsel et Lead Counsel de Maurice sur le dossier Chagos. «Le travail s’annonce intense. Encore plus que lorsque nous devions présenter notre résolution devant l’ONU.» Le Premier ministre ne dévoilera toutefois pas la stratégie qu’adoptera le pays. «Nous devons soumettre notre dossier en janvier 2018 au plus tard.»

Dans la foulée, Pravind Jugnauth a lancé un appel à tous les Mauriciens, y compris aux partis politiques, de s’unir. «C’est une question d’intérêt national. Nous entrons dans une phase cruciale du processus de décolonisation de notre pays.»

Publicité
Publicité

Rejoignez la conversation en laissant un commentaire ci-dessous.

Ailleurs sur lexpress.mu

Les plus...

  • Lus
  • Commentés
  pages consultées aujourd'hui Statistiques et options publicitaires