Italie: derby et déplacement au menu des leaders

Avec le soutien de
La pépite argentine de la Juventus Paulo Dybala (c) lors du derby face au Torino, le 6 mai 2017 au Juventus Stadium.

La pépite argentine de la Juventus Paulo Dybala (c) lors du derby, face au Torino, le 6 mai 2017 au Juventus Stadium.

La Juventus et Naples, les deux leaders du championnat d’Italie, auront ce week-end lors de la 6e journée des rendez-vous aux profils bien différents: un très chaud derby de Turin pour les Bianconeri et un déplacement sur le terrain de la SPAL, modeste promu, pour les joueurs de Maurizio Sarri.

Dangereux Derby della Mole

C’est la semaine des grandes rivalités pour la Juventus. Après avoir reçu et battu mercredi la Fiorentina, historiquement l’un de ses adversaires les plus acharnés, la Juve affronte samedi le Torino, son voisin et vieux rival.

S’il est traditionnellement moins brûlant que le Derby de Rome, celui de la Mole, du nom de la haute tour symbole de Turin, reste un moment important de la saison de Serie A.

D’autant que le Torino ne manque pas d’ambitions. Encore invaincue cette saison (trois victoires et deux nuls), l’équipe de Sinisa Mihajlovic pointe à une jolie cinquième place et peut compter sur quelques joueurs de talent (Belotti, Ljajic, Sirigu, Nkoulou...) pour enfin s’imposer chez son encombrant voisin, ce qui n’est plus arrivé depuis 1995.

Les Bianconeri, de leur côté, veulent continuer sur leur lancée et enchaîner une sixième victoire en six journées avant de se préparer pour la Ligue des Champions et la réception de l’Olympiakos mercredi.

Naples fait trembler la SPAL

Naples aussi a remporté ses cinq premiers matches et la manière employée a de quoi faire frémir son prochain adversaire, la SPAL, le petit club de la ville de Ferrare, promu cette saison en Serie A.

Depuis le début de saison, les hommes de Maurizio Sarri n’ont en effet jamais marqué moins de trois buts et ils viennent d’en passer six à Benevento (6-0) et quatre à la Lazio Rome sur son propre terrain (4-1).

Auteur mercredi à Rome d’un véritable chef d’oeuvre qui lui a valu des comparaisons avec Maradona, le Belge Dries Mertens en est déjà à six buts en cinq matches et il sera le danger N.1 pour la SPAL (14e).

Le promu ne part pourtant pas battu d’avance et peut s’appuyer sur le bon 0-0 réussi lors de la première journée face à la Lazio. Et globalement, la SPAL a fait une bien meilleure impression depuis le début de saison que les deux autres promus, Benevento et le Hellas Vérone, qui ont semblé très loin du compte.

L’AS Rome, le troisième club italien engagé en Ligue des Champions, recevra de son côté l’Udinese (16e). Un succès permettrait aux Romains de continuer leur remontée alors qu’ils ne sont pour l’instant que 7e mais avec un match en retard.

Affaires génoises pour les Milanais

Parmi les équipes mieux parties que la Roma, on trouve notamment les deux clubs de Milan, qui visent eux aussi une des quatre premières places qualificatives pour la Ligue des Champions.

Ce week-end, les deux Milanais seront opposés aux deux Génois: troisième mais freiné mardi par Bologne, l’Inter recevra le Genoa (17e) alors que l’AC Milan, 4e à un point de son voisin et à trois du podium, ira affronter la Sampdoria, 8e et invaincue depuis le début de saison.

La Lazio (6e) ira, elle, à Vérone affronter le Hellas (18e) et aura ainsi l’opportunité, malgré de nombreuses absences, de se relancer après la claque infligée par Naples.

Publicité
Publicité
Rejoignez la conversation en laissant un commentaire ci-dessous.

Ailleurs sur lexpress.mu

Les plus...

  • Lus
  • Commentés
  pages consultées aujourd'hui Statistiques et options publicitaires