L'express leaks du dimanche 17 septembre au vendredi 22 septembre

Avec le soutien de

Des bruits de couloir, les derniers buzz ou les derniers scandales, l'express vous dévoile ici ce que les autres vous cachent.

Husein fumeur ?

Une rumeur selon laquelle Husein Abdool Rahim se serait mis à fumer a provoqué l’hilarité générale au sein d’ISPA - salle de gym où le «whistleblower» développe ses muscles. Renseignements pris : ce n’est pas vrai. C’était le fantasme d’une personne qui ne sait plus quoi inventer pour tenter de nuire, faute de pouvoir informer correctement.

Intrigant come-back

Un ex-membre de l’équipage de la compagnie nationale de transport serait sur le point de faire son come-back. Ce qui interpelle et intrigue plus d’un, c’est que cet ex-employé a été remercié après le vol d’un parfum à la boutique hors taxes de l’aéroport. Les bruits de couloir veulent qu’un «Senior Advisor » au bureau du Premier ministre, qui «aurait une emprise sur MK», serait intervenu dans cette affaire. Certains partageraient également l’avis que ce come-back ne serait pas étranger au récent transfert d’un haut cadre des «Cabin Operations » à un autre département.

Sécurité policière peu fiable

Ce ne sont pas que les caméras du centre de détention de Moka qui ne marchent pas. Des policiers d’un poste des Plaines-Wilhems en ont aussi fait l’amère expérience. Ils croyaient que le système de surveillance de la maison du conjoint d’une des plus hautes personnalités de l’État pouvait contribuer à élucider un cas de cambriolage dans une maison voisine. Grande fut leur surprise d’apprendre que le système de surveillance sous le contrôle de la police ne fonctionnait pas. Pire : les ouvriers qui travaillaient sur le site étaient au courant de cet état de choses.

Réunion burlesque

Il s’est joué un spectacle digne d’une pièce de théâtre en début de semaine, au siège du ministère de la Jeunesse et des sports. Un président de fédération sportive avait rendez-vous avec le ministre de tutelle et ses hauts fonctionnaires pour tenter de relancer sa discipline, au point mort depuis plus de deux mois. Devant l’insistance de ces hauts fonctionnaires pour que les choses se fassent à leur manière, le président en question est monté sur ses grands chevaux, n’hésitant pas à dire «mo p.. ek zot» à la manière d’un SAJ enragé. L’ironie veut qu’après avoir étalé son vocabulaire, le président a éclaté en sanglots et est tombé dans les bras de ceux qu’il injuriait quelques minutes plus tôt.

Foo Kune en croisade

Paul Foo Kune refuse de jeter l’éponge face au MTC qui, lui, repousse toute idée de le réintégrer comme propriétaire de chevaux. Après s’être vu refuser une injonction contre le MTC il y a un peu moins de deux ans, le businessman va une nouvelle fois en cour et demande cette fois un «Judicial Review» au sujet de la décision de l’organisateur de courses.

Faute de journalistes, on espionne !

Le directeur d’un blog, à défaut d’avoir des journalistes, a trouvé une astuce : espionner le groupe WhatsApp d’une grande salle de rédaction. Il pense ainsi pouvoir compenser ses faiblesses et s’instruire. Son petit jeu à hélas été démasqué. Dommage pour lui.

Du zèle en trop

Les gardes du corps de certains hauts dignitaires de l’État semblent souffrir d’un excès de zèle dès qu’ils aperçoivent des journalistes. Une journaliste en a fait les frais la semaine dernière lors d’une réception où elle était invitée. Alors qu’elle voulait sortir de la salle pour rentrer, un garde du corps de la présidente lui a très grossièrement fait des signes de ne pas s’approcher de sa protégée. La journaliste, n’ayant pas sa langue dans sa poche, lui a dit : «Je ne suis pas intéressée à parler à la présidente. Je dois partir à la maison. Ou ai-je besoin de votre permission pour cela aussi ?»

Nawaz noorbux à la MBC

Le directeur de l’information à Radio Plus, Nawaz Noorbux, a été aperçu au début du mois de septembre à la MBC. Il avait rencontré le directeur général par intérim, Anooj Ramsurrun, alors que le titulaire à ce poste, Mekraj Baldowa, était suspendu. Sa présence à la MBC avait surpris de nombreux journalistes présents à la station de radiotélévision, alors qu’elle était en quête d’un directeur de l’information. D’ailleurs, un haut responsable avait été prié de ne pas ébruiter sa présence à la MBC.

Éclats de joie des ministres

Ils ont non seulement été très attentifs lors du revirement de veste de Husein Abdool Rahim en direct à la radio. Mais ils ont également échangé appels et messages par la suite pour laisser éclater leur joie. Les ministres ont ainsi applaudi Radio Plus pour avoir, selon eux, accompli un excellent travail en faveur du gouvernement. On évoquait même la question d’un retour prochain de Ravi Yerrigadoo au Cabinet. Maneesh Gobin bougerait alors au ministère de l’Environnement.

Histoire de famille

Il vient d’être nommé no2 dans un corps parapublic. Et il est marié avec la nièce d’un haut dirigeant du pays. Pourtant, à tous ceux qui font le lien entre ces deux faits, un membre du Cabinet répond tout simplement que le nominé politique est également le neveu d’un membre en vue de l’opposition.

Des employés de MT voient rouge

Le découragement gagne plusieurs anciens employés de Mauritius Telecom. D’abord, il y a eu la promotion des secrétaires qui ont obtenu un meilleur salaire que celles qui étaient déjà en poste. Ensuite, des anciens d’Emtel qui ont suivi leur ancien patron, un des chefs de la «cuisine», travailleraient dans des meilleures conditions que les anciens de MT. Des proches du MSM, dont le parent d’un ministre, se sont retrouvés dans les petits papiers de la direction. Les syndicats sont impuissants devant ces agissements.

Soutien d’usurpatrice ?

Dénonciateur, il fait le buzz et pas qu’à Maurice, pourrait-on presque croire. Sur sa page Facebook, une jeune femme, qui semble être d’origine allemande, lui donne tout son soutien. Mais sur le profil Facebook de celle-ci, on semble l’accuser d’être une usurpatrice d’identité. À l’exception de Facebook, elle demeure introuvable sur la Toile. Et dans sa liste «d’amis» sur ce réseau social, on retrouve principalement des jeunes femmes mauriciennes.

Fraîchement nommé, déjà pressé

Avait-il un rendez-vous très urgent ? Maneesh Gobin, «Attorney General», n’a pas été loquace pour sa première sortie officielle, lundi. Il était l’un des invités d’honneur de la 26th African Human Rights Moot Court Competition, qui s’est déroulée à Maurice. Le ministre a disparu en quatrième vitesse malgré les sollicitations des journalistes. C’est son garde du corps qui a dû jouer au facteur.

Liens fraternels

Une loge s’agite depuis l’éclatement du scandale Yerrigadoo. Plusieurs maçons de celle-ci ont un lien direct ou indirect avec l’ancien «Attorney General». Points communs : la justice, les jeux et le financement politique. C’est en raison de ces liens indéfectibles que le sort de Ravi Yerrigadoo demeure en suspens, malgré la lettre d’avertissement qu’il a signée.

Discrétion intelligente

Dans le marasme du Yerrigadoogate, une personne se fait très discrète, son nom n’ayant pas encore été mentionné jusqu’à présent. Néanmoins, les conditions dans lesquelles a agi l’institution régulatrice que dirige cet homme, afin de bloquer ou débloquer le compte bancaire du principal concerné, devraient intéresser les enquêteurs.

{{title}}

{{#if summary}}

{{summary}}

{{/if}} {{#if image}}
{{image.alt}}
{{/if}} {{{body}}}

Rejoignez la conversation en laissant un commentaire ci-dessous.

Ailleurs sur lexpress.mu

Les plus...

  • Lus
  • Commentés
  pages consultées aujourd'hui Statistiques et options publicitaires