Élection partielle au nº 18 : Nitish Joganah crie sur CD

Avec le soutien de
Nitish Joganah et son fameux «krapo» qu’il placardera dans le no 18.

Nitish Joganah et son fameux «krapo» qu’il placardera dans le no 18.

«Tout se fera sur CD. Je veux que les gens écoutent mon message. Par la suite, ils seront libres de décider de la marche à suivre.» Sa candidature a créé le buzz auprès de la communauté des artistes. Il est vrai que Nitish Joganah est loin d’être un novice en politique. Du haut de ses 60 ans, il compte apporter sa touche personnelle lors de sa campagne dans la circonscription numéro 18 (Belle-Rose–Quatre-Bornes). Il fera tout comme il l’a toujours fait : en musique.

Alors que les candidats se bousculent pour faire du porte-à-porte ou organiser des congrès nocturnes, Nitish Joganah envisage sa campagne différemment. L’auteur de Krapo Kriyé mènera son combat avec un style propre à lui.

Il a déjà, depuis plus de deux semaines, distribué plus de 3 000 CD de sa première intervention. Et cette fois-ci, il compte toucher beaucoup plus de gens. «On envisage au moins 10 000 copies du deuxième opus.» Que contient ce CD ? «Je dis tout haut ce que les gens disent tout bas.» Cela ne lui a pris que deux jours pour rédiger les mots et paroles qu’il utilise sur ce CD.

Dans ce CD, il parle de tous les maux qui sévissent dans la société. «Il ne faut pas oublier que nous, électeurs, avons le pouvoir de placer qui nous souhaitons à la tête du pays. Il faut aller voter mais sachez pour qui vous le faites.»

Il ne compte pas faire du porte-à-porte. «Ce ne sont que des conneries. Il faut savoir évoluer avec son temps. Je compte ainsi donner une claque à la classe politique.» Toutefois, il demande aux électeurs du no 18 de bien peser le pour et le contre avant de placer leur croix. «It’s now or never.»

Contrairement aux autres politiciens chevronnés, il compte placarder des panneaux qui portent son fameux krapo un peu partout à Belle-Rose et Quatre-Bornes. «Mo pou met enn zoli dialog lorla.» Pour lui, sa campagne sera tranquille. «Dans le respect, et l’harmonie.»

Ses fonds pour cette élection, il les puisera du soutien de ses plus proches collaborateurs. «Mes amis, mon frère. Ils œuvrent pour que le deuxième CD voie le jour. Nous n’avons aucun soutien financier, mais ceux qui nous aident le font très bien.»

En tout cas, Nitish Joganah attend le 18 décembre pour connaître l’issue de cette partielle.

Publicité
Publicité

Roshi Bhadain a finalement mis sa menace à exécution ce vendredi 23 juin. Vers 18 h 30, la nouvelle de sa démission se répandait comme une traînée de poudre. Retour sur cette démission diversement commentée.

D'autres articles »
Rejoignez la conversation en laissant un commentaire ci-dessous.

Ailleurs sur lexpress.mu

Les plus...

  • Lus
  • Commentés
  pages consultées aujourd'hui Statistiques et options publicitaires