Maison close: travaux d’intérêt général pour les accusées

Avec le soutien de

Le couperet est tombé en cour intermédiaire, hier, mercredi 20 septembre. Seeta Devi Padaruth, 61 ans, et Violaine Marie Michele Fong, 36 ans, reconnues coupables de keeping brothel et d’assisting in the keeping of brothel, ont chacune écopé de six mois de prison. Mais cette peine a été commuée en travaux d’intérêt général. Le magistrat Raj Seebaluck a demandé qu’un rapport du Probation Office soit émis pour savoir si les condamnées sont aptes à effectuer ces travaux. Elles devront revenir en cour le 5 octobre.

Seeta Devi Padaruth et Violaine Marie Michele Fong devront également régler une amende de Rs 10 000. Et elles font l’objet d’une interdiction de quitter le pays.

Le magistrat a tenu en compte les preuves et plaidoiries des deux avocats, Me Ritesh Ramful et Ashvin Lukeeram. Et aussi le fait que les deux femmes ont avoué avoir pris de l’argent pour des massages dits supplémentaires. «Vous avez plaidé coupables et j’ai pris en compte votre âge et votre situation financière et familiale», a-t-il dit.

De plus, le magistrat Raj Seebaluck a déclaré : «La cour estime que c’est un délit grave bien que vous ayez promis de ne plus commettre le même délit et que vous ayez présenté vos excuses». En effet, Seeta Devi Padaruth avait, dans sa version des faits, expliqué que la maison close ne lui appartenait pas. Quant à Violaine Marie Michele Fong, elle a soutenu qu’elle est le seul gagne-pain de sa famille et qu’elle doit subvenir aux besoins de ses deux enfants.

Seeta Devi Padaruth, directrice du salon de massage, avait admis avoir entretenu une maison close sous le couvert du nom de Sparking Beauty Care Centre à Glen Park, où massages et relations sexuelles étaient proposés.

Pour sa part, Violaine Marie Michele Fong, masseuse du salon, avait été arrêtée le 25 mai 2011. Cette habitante de Résidence Vallijee avait été prise en flagrant délit en train de pratiquer une activité sexuelle sur un de ses clients dans le salon.

Une somme de Rs 6 500 avait été saisie. Une troisième suspecte, qui était thérapeute, avait aussi été interpellée. Mais elle est décédée depuis.

Publicité
Publicité
Rejoignez la conversation en laissant un commentaire ci-dessous.

Ailleurs sur lexpress.mu

Les plus...

  • Lus
  • Commentés
  pages consultées aujourd'hui Statistiques et options publicitaires