[Vidéo] Scandale Yerrigadoo : l’express salué par les politiciens

Avec le soutien de

Lors des points de presse hebdomadaires ce matin, l’express a été salué par les partis politiques. Ce, en ce qui concerne le scandale qui a conduit à la démission de l’ex Attorney General, Ravi Yerrigadoo. Le PMSD, le Reform Party de même que le MMM ont tous reconnu le rôle joué par le journal.

«Vous avez bien fait votre travail de journalistes. L’express a fait un très bon travail en montrant l’ampleur de cette affaire», a souligné Mamade Khodabaccus. Le secrétaire général du PMSD faisait référence à l’affaire Yerrigadoo. Selon lui, c’est devenu «un des plus gros scandales» qu’a vu le pays avec l’implication de l’ancien Attorney General. «Je ne l’accuse pas mais je me demande s’il a vraiment aidé à mettre sur pied un betting scam».

Les propos d’Adrien Duval ont abordé dans le même sens. «Nous reconnaissons le fait que la presse fait son travail en tant que chien de garde. Ce qu’a fait l’express est un exemple», a-t-il déclaré. De poursuivre que la presse devrait aller au fond des choses, car pour lui, il y aurait «d’autres scandales qui attendent d’être découverts».

«Bizin ena couraz pou pren sa case la. Mo finn ena couraz pou pren li», a martelé Roshi Bhadain, leader du Reform Party. Il a également rencontré la presse ce matin. Selon lui, il aurait fallu que les «deux avocats qui ont refusé de prendre l’affaire», s’expliquent. Par ailleurs, il ajouté féliciter les journalistes de l’express «qui ont fait un travail extraordinaire quand un whistleblower les a approché».

«La première lettre était choquante. Elle aurait suffi pour révoquer Ravi Yerrigadoo. Et pourtant, il a fallu attendre que l’express fasse son travail, jour après jour. Tiré mem pesé ki finalman orevwar bay bay», a fait valoir Paul Bérenger. Le leader du MMM faisait référence à la première lettre dans laquelle Ravi Yerrigadoo prétend avoir fourni une «clearance» à une personne poursuivie pour délit d’escroquerie est amplement suffisante pour le disqualifier. Il ajouté que ce scandale est de loin plus grave que l’affaire «Bal Kouler».

«Je tiens à le répéter, la lettre signée par l’ex ministre suffit. Il n’y a pas lieu d’avoir recours à d’autres éléments. Néanmoins, il aurait fallu avoir une enquête approfondie. Je n’ai aucune confiance. Les institutions tells que l’ICAC et la police n’inspirent plus confiance. En réalité, je suis convaincu qu’il y aura enn mari cover up», a poursuivi Paul Bérenger.

Cependant, Paul Bérenger a précisé que Veda Baloomoody n’a jamais refusé de représenter Husein Abdool Rahim. Ce dernier lui avait même remis une copie de la lettre de «clearance». Selon le leader des mauves, rendez vous avait été pris mais c’est Husein Abdool Rahim qui ne s’y est pas rendu. Interrogé, le dénonciateur avance avoir demandé à Veda Baloomoody d’assurer sa sécurité. «Lorsqu’il m’a dit qu’il ne pouvait pas le faire, j’ai pris mes distances», dit-il.

Interrogé sur le rôle qu’a joué l’express dans cette affaire, Etienne Sinatambou, porte parole du gouvernement a toutefois un autre avis. «Je me demande si l’express n’a pas pris fait et cause dans cette affaire. En tout cas, je fais confiance aux institutions et je les laisse faire leur travail en toute indépendance», a-t-il répondu. Egalement présent à la conférence de presse du gouvernement, Eddy Boissezon, secrétaire général du ML, a, lui, choisi de ne pas répondre à cette question.

Publicité
Publicité

Il s'est retrouvé impliqué dans une affaire de blanchiment d'argent allégué. En trois jours, les révélations de Husein Abdool Rahim ont eu raison de Ravi Yerrigadoo. Le Premier ministre n'a pas eu d'autre choix que de demander à l'Attorney General de step down, le mercredi 13 septembre. Mais le «dénonciateur» est revenu sur ces propos accusant l'express et Roshi Bhadain d'avoir initié un complot pour faire tomber Ravi Yerrigadoo.

D'autres articles »
Rejoignez la conversation en laissant un commentaire ci-dessous.

Ailleurs sur lexpress.mu

Les plus...

  • Lus
  • Commentés
  pages consultées aujourd'hui Statistiques et options publicitaires