Cour intermédiaire: un homme accusé de meurtre, de kidnapping et de viol…

Avec le soutien de
Selven Valliamah lors de sa comparution en cour hier, mercredi 13 septembre.

Selven Valliamah, lors de sa comparution en cour hier, mercredi 13 septembre.

Cette fois-ci, il fait l’objet de quatre charges formelles d’abus sexuel sur mineure. Selven Valliamah, provisoirement inculpé de meurtre et soupçonné d’être impliqué dans une affaire de kidnapping, s’est présenté en cour intermédiaire, hier, mercredi 13 septembre.

Devant la magistrate Niroshni Ramsoondar, Selven Valliamah a plaidé non coupable. L’affaire a été renvoyée au 6 octobre, après que son avocat, Me Erickson Mooneapillay, a objecté à la présentation d’un plan en l’absence du dessinateur de la police. L’accusé et la présumée victime n’ont pas encore déposé en cour.

L’affaire remonte à 2012-2013. Selven Valliamah, un agent de sécurité habitant Providence, Quartier-Militaire, a été arrêté après que la fille de sa concubine a porté plainte contre lui, pour abus sexuel. Selon la fille, qui avait 12 ans à l’époque, l’accusé, alors âgé de 22 ans, l’aurait violée pour la première fois dans un champ de canne. «Il devait me déposer à l’école, dans sa fourgonnette, à Glenpark, mais il avait emprunté un autre chemin.» Des propos qui ont été démentis par l’accusé, qui affirme n’avoir jamais commis de tels actes, tout en concédant qu’il connaît la victime.

Mais le suspect aurait récidivé, un autre jour, selon la plaignante. «Li ti pran enn simin koltar apré enn pont (…)» Allégations que Selven Valliamah a, encore une fois, formellement démenties lorsqu’il a donné sa version des faits le 30 avril 2014, face aux policiers.

«Li ti dir mwa li kontan mwa…»

La présumée victime, qui était alors en Standard VI, a, par ailleurs, affirmé que celui-ci avait abusé d’elle une troisième fois. «On devait se rendre chez sa famille, à Providence, et il avait dit à ma mère qu’il devait m’emmener à la boutique. Mais, il avait pris la direction d’une maison dans laquelle il y avait juste un matelas (…)» stipule la jeune fille dans sa plainte. Chose que dément encore une fois Selven Valliamah. «Li’nn met fos sarz lor mwa parski so fami pa kontan mwa», soutient le suspect.

La présumée victime a également fait d’autres allégations contre lui, soutenant qu’il aurait eu des relations sexuelles avec elle, en l’absence des membres de sa famille, en 2013. «Li ti dir mwa li kontan mwa é li pou amenn mwa res kot li», avait-elle affirmé lors de l’enquête de la police.

Une parade d’identification a même été organisée. Et lors du procès, le médecin en charge du dossier avait confirmé que la fille avait eu en fait des relations sexuelles.

Selven Valliamah a, en outre, été provisoirement inculpé dans le cadre du meurtre de René Grandcourt, 76 ans. Celui-ci avait été retrouvé carbonisé, le 25 juillet 2013, à Magenta. La police le soupçonne également d’être impliqué dans un cas de kidnapping, à Tamarind Falls. L’affaire est aussi en cour.

Publicité
Publicité

Rejoignez la conversation en laissant un commentaire ci-dessous.

Ailleurs sur lexpress.mu

Les plus...

  • Lus
  • Commentés
  pages consultées aujourd'hui Statistiques et options publicitaires