Escroquerie alléguée: Ryan, 45 ans, perd argent et bijoux de famille

Avec le soutien de
Ryan envoyait de l’argent à la jeune femme pour subvenir à ses besoins.

Ryan envoyait de l’argent à la jeune femme pour subvenir à ses besoins.

Elle lui aurait soutiré pas moins d’un million de roupies depuis 2015. C’est ce qu’a affirmé Ryan, un Mauricien de 45 ans établi en France et de passage dans l’île, à la police de Montagne-Longue. La coupable ne serait autre que son amoureuse, Nita (prénom modifié), une Mauricienne âgée de 26 ans.

Lui était fou amoureux d’elle, mais selon les dires du quadragénaire, l’habitante de Grand-Sable n’en avait qu’après son argent. Ryan a indiqué aux enquêteurs que la jeune femme aurait toujours en sa possession les bijoux qu’elle lui a volés. Ceux-ci sont estimés à Rs 600 000.

Leur histoire d’amour remonte à deux ans. Ryan fait la connaissance de Nita. Cette dernière lui confie qu’elle est victime de violences conjugales. Pris de sympathie pour elle, Ryan a entamé des démarches pour qu’elle vienne vivre avec lui. «Comme elle ne travaillait pas, j’envoyais des sous tous les mois pour qu’elle subvienne aux besoins de son fils, âgé aujourd’hui de trois ans. Je leur reversais 200 euros mensuellement. Je l’ai fait pendant deux ans», souligne le quadragénaire.

«L’amour était plus fort…»

Quelque temps plus tard, Nita met le cap sur la France et va rejoindre Ryan. Sauf qu’en mars de cette année, en rentrant d’une visite chez son kinésithérapeute, il constate que la jeune femme s’est volatilisée. «Elle a pris 4 000 euros (environ Rs 152 000) qui étaient chez moi ainsi que des bijoux de famille et s’est enfuie. J’ai voulu connaître la raison de son départ soudain mais elle n’a rien voulu entendre. Elle a fait une fausse déposition contre moi pour viol, séquestration et violence domestique. Puis, elle est retournée à Maurice quelques jours après.»

En mai de cette année, Ryan débarque à Maurice et fait, à son tour, une déposition au Central Criminal Investigation Department. Cependant, on l’informera du fait que, comme les faits se sont passés en France, il faudra l’intervention d’Interpol pour arrêter Nita. Sauf qu’entre-temps, le quadragénaire retombera sous le charme de sa belle. «Je me suis rendu chez elle. L’amour était plus fort et je lui ai pardonné. Elle est venue habiter avec moi, chez ma mère, à Îlot. Mais, comme je devais retourner en France, elle est vite repartie chez elle. Elle avait mon iPad, mon iPhone, ma carte bancaire et ma carte d’identité. Elle a même effectué un retrait de Rs 18 000. Puis, on s’est parlé pendant le mois de juillet avant qu’elle ne coupe tout contact.»

Ryan apprendra, par la suite, que Nita s’est remise avec un autre homme. «Je l’ai appelée pour lui demander de venir me récupérer à l’aéroport mais elle a refusé. Je lui ai alors dit de me retourner tout ce qu’elle m’avait volé en lui disant que j’allais avertir la police. Elle m’a répondu, ‘gété ki to lé fer’.»

Une enquête a été ouverte et Nita est activement recherchée.

Publicité
Publicité

Rejoignez la conversation en laissant un commentaire ci-dessous.

Ailleurs sur lexpress.mu

Les plus...

  • Lus
  • Commentés
  pages consultées aujourd'hui Statistiques et options publicitaires