SCBG et Bramer Asset Management : Maunthrooa affronte l’État

Avec le soutien de

Qui dit vrai ? Le gouvernement et Bhardoraj Maunthrooa, le frère de Prakash Maunthrooa, conseiller du Premier ministre, s’opposent sur le montant du remboursement de son argent mis dans le plan Super Cash Back Gold (SCBG) et dans celui du Bramer Asset Management (BAM).

Du côté du gouvernement, on déclare que Bhardoraj Maunthrooa a signé un accord avec la National Property Fund Ltd (NPFL) pour qu’il récupère son argent. De plus, on indique que les procédures ont déjà été enclenchées pour son remboursement, soit 60 % du capital qu’il avait investi dans le plan SCBG et 50 % des fonds qu’il avait injectés dans le BAM, équivalant à Rs 70 millions de la somme de plus de Rs 118 millions investies.

Prenant les autorités à contre-pied, Bhardoraj Maunthrooa est catégorique. «Je n’ai rien signé car je ne suis pas d’accord sur le montant du remboursement. J’ai été blanchi et je veux récupérer la somme totale. Je laisse les avocats gérer ce dossier», affirme-t-il à l’express.

Saisir la cour suprême

Après que les investissements de Bhardoraj Maunthrooa ont été déclarés propres par l’Integrity Reporting Board, le principal concerné a été autorisé à récupérer Rs 70 millions. Or, il veut saisir la Cour suprême pour réclamer les Rs 118 millions.

Une cinquantaine de victimes du plan SCBG et du BAM veulent aussi porter l’affaire en cour, dans le même but. «Nous finalisons les dossiers de manière individuelle car chaque cas est différent. D’ici les prochaines semaines, l’affaire sera déposée en Cour suprême», nous informe Kaviraj Bokhoree, avoué.

En attendant, l’échéance pour signer l’accord et accepter le montant du remboursement de la NPFL a été étendue au 29 septembre. Au gouvernement, on est optimiste car, dit-on, 95 % des souscripteurs des plans d’assurance de la BAI ont été remboursés.

Toutefois, les autorités sont claires, l’échéance ne sera pas repoussée à nouveau. Ceux qui ne se présentent pas devront se contenter du remboursement décidé par le gouvernement, qui se fera au fur et à mesure que les avoirs de la BAI seront liquidés.

Publicité
Publicité

Rejoignez la conversation en laissant un commentaire ci-dessous.

Ailleurs sur lexpress.mu

Les plus...

  • Lus
  • Commentés
  pages consultées aujourd'hui Statistiques et options publicitaires