Il y a 17 ans, le 13 septembre 2000: Décès de Beekrumsing Ramlallah, ancien journaliste, travailleur social et parlementaire

Avec le soutien de

Les élections générales du 11 septembre ayant retenu l’attention ce n’est que le lendemain que les journaux font état du décès de Beekrumsingh Ramlallah, survenu le jour du scrutin. Beekrumsing Ramlallah, est né à Montagne Longue, en 1915 est un travailleur social depuis sa jeunesse. Au début, enseignant il s’engage dans le travail volontaire pour lutter contre les fléaux sociaux qui affligent ses compatriotes.

Beekrumsing Ramlallah a été une importante figure du journalisme mauricien. En 1954, il fonde le Mauritius Times. Avec l’aide des collaborateurs, Beekrumsing Ramlallah dénonce les manquements de l’Etat et fait la promotion des idées de progrès. Il s’engage également dans des campagnes de sensibilisation contre l’alcoolisme et le tabagisme et dans d’autres en faveur de l’éducation des masses et du planning familial. C’est dans cette optique qu’il ouvre la Nalanda Bookshop dans la capitale.

Le travail social finit par conduire Beekrumsing Ramlallah à la politique. Il rejoint le Parti travailliste. En 1959, il est élu député de Poudre d’or et plus tard de 1967 à 1976, il est parlementaire représentant la circonscription No 6 (Grand-Baie-Poudre d’Or). Durant ses mandats, Beekrumsing Ramlallah est secrétaire parlementaire et en 1965 ministre du Travail.

Le nom de ce travailleur social a été donné au centre d’interprétation se trouvant à l’Aapravasi Ghat, site patrimoine de l’Unesco à Port-Louis. Cela en reconnaissance  des efforts consentis par Beekrumsing Ramlallah pour la transformation et la préservation de ce lieu de mémoire. C’est à cet endroit, dans l’enceinte portuaire, qu’au 19e siècle, les premiers immigrants indiens avaient foulé le sol mauricien.

Mais, le journalisme reste la passion de Beekrumsing Ramlallah. Il accompagne son journal jusqu’à un âge avancé. En 1984, à presque 70 ans, le doyen des journalistes manifeste avec d’autres collègues devant l’Hôtel du gouvernement. Ils protestent contre un projet de loi menaçant la survie de la presse présenté par Sir Anerood Jugnauth. Les policiers procèdent à l’arrestation des 43 journalistes, mais refusent d’embarquer Beekrumsing Ramlallah. Ce dernier marchera jusqu’aux Casernes centrales pour rejoindre ses confrères.

Beekrumsing Ramlallah était un grand journaliste, qui a contribué de manière remarquable à des progrès sur le plan social à Maurice. Et pourtant, il ne détenait pas de diplôme d’une école de journalisme. Que le Premier ministre, Pravind Jugnauth le sache !

Publicité
Publicité

Rejoignez la conversation en laissant un commentaire ci-dessous.

Ailleurs sur lexpress.mu

Les plus...

  • Lus
  • Commentés
  pages consultées aujourd'hui Statistiques et options publicitaires