Épidémie: la peste refait surface à Madagascar

Avec le soutien de

Vers 17 heures, hier, la camionnette du Bureau municipal de l’hygiène (BMH) de la commune urbaine d’Antananarivo, quittait la morgue d’un hôpital d’Antananarivo-ville, avec un cercueil en pin sur sa benne. Elle allait en direction de la fosse commune du cimetière d’Anjanahary pour inhumer une femme d’une quarantaine d’années, suspectée d’avoir succombé à la peste pulmonaire, selon une source au sein du (BMH). Elle serait décédée dans le service des maladies respiratoires de cet hôpital après y avoir été admise, dimanche, selon une source concordante.

Cette victime aurait attrapé cette maladie en passant des vacances dans l’Est de la Grande île. « Elle séjournait chez des membres de sa famille à Toamasina, quand quatre d’entre eux, dont le mari et la femme, sont morts subitement. On a soupçonné la peste », a rapporté un proche qui a tenu à garder l’anonymat.

La partie Est n’est pourtant pas une zone pesteuse. On craindrait le rapport entre ces décès et celui d’une personne qui serait venue de Moramanga et aurait été en voyage à Toamasina. Des sources révèlent que cette dernière aurait rejoint Toamasina en taxi-brousse, en partant de Moramanga, et aurait perdu la vie en chemin, suite à une suspicion de peste pulmonaire. Il aurait donc contaminé un jeune homme assis à côté de lui dans ce moyen de transport en commun. Ce dernier serait également décédé.

Interrogé sur ces faits, les responsables du service de la lutte contre la peste au sein du ministère de la Santé publique présents à l’hôpital, ont préféré garder le silence. Il en est de même pour le directeur de la veille sanitaire et de la surveillance épidémiologique du ministère. On sait toutefois qu’il est en mission à Toamasina, actuellement.

Cinq décès

Une autre source au sein de ce ministère qui voulait exhorter tout un chacun à prendre des précautions face à ces cas de suspicion de peste, a révélé l’existence de cinq décès suspects et de dix malades, depuis le début de la saison pesteuse. Ils auraient été répertoriés à Toamasina, à Moramanga et à Miari­narivo, excluant celui enregistré à Antananarivo. Elle souligne également, que des membres de la famille de ces personnes décédées à Toamasina seraient déjà rentrés chez eux, à Mahajanga et à Vohémar.

Il n’y aurait toutefois pas de risque de transmission de la maladie sur les personnes qui ont été en contact avec la victime. L’équipe du ministère de la Santé publique et celle du BMH ont été dépêchés à l’hôpital pour distribuer des médicaments de prévention de la peste à sa famille et ses proches ainsi qu’au personnel de l’hôpital. Elles ont, par ailleurs, procédé à une opération de désinfection du service où la défunte a été admise ainsi qu’à la morgue. Malgré cela, la consultation d’un médecin est fortement conseillée, en cas de symptôme suspect, à savoir forte fièvre, ganglions douloureux, toux avec crachats sanglants. Les feux de brousse sont à éviter et l’assainissement des quartiers sont indiqués, pour empêcher les de monter rats au village.

Publicité
Publicité

Rejoignez la conversation en laissant un commentaire ci-dessous.

Ailleurs sur lexpress.mu

Les plus...

  • Lus
  • Commentés
  pages consultées aujourd'hui Statistiques et options publicitaires