Irma a fait au moins 9 morts dans les îles françaises, prudence avant Jose

Avec le soutien de

L'ouragan Irma a fait au moins neuf morts, sept disparus et 112 blessés dans les îles françaises des Caraïbes, a indiqué vendredi le ministre de l'Intérieur Gérard Collomb, en appelant les habitants à la prudence avant le passage ce weekend d'un autre cyclone.

Toutes les personnes décédées ont été tuées dans les deux îles de Saint-Martin et Saint-Barthélemy, dévastées par Irma, un ouragan d'une intensité sans précédent, a-t-on précisé au ministère. Le précédent bilan gouvernemental du cyclone avait fait état jeudi de quatre morts.

«A ce stade», le nombre de personnes décédées «se monte au nombre de neuf», «nous avons sept disparus» et «112 personnes ont été blessées, dont deux gravement», a déclaré M. Collomb en présentant un dernier bilan provisoire à la presse au ministère.

«Mais ce bilan reste à prendre avec beaucoup de précaution parce que nous pouvons découvrir un certain nombre de victimes que nous n'avions pas vues jusqu'à présent», a-t-il souligné.

Ces nouveaux chiffres portent au total à 17, le nombre de morts causés par Irma, en comptant les autres îles de la région.

M. Collomb a appelé les habitants à la prudence avant le passage ce weekend - «dans la nuit de samedi à dimanche, heure continentale» - d'un autre cyclone, Jose, sur Saint-Martin et Saint-Barthélemy.

Jose «aura une force moindre» qu'Irma «avec des vents de l'ordre de 130 km/h et une pluie moins abondante» mais «générera des mouvements de houle qui peuvent atteindre un a deux mètres», a-t-il souligné. Dans ce contexte, «il faut absolument que toutes les personnes qui se trouvent en bord de mer puissent (...) se réfugier dans l'intérieur des terres». Les autorités dresseront sur place une liste de tous les «bâtiments dans lesquels pourront se réfugier les personnes dans l'attente» du passage de Jose.

«Notre priorité numéro un est toujours de secourir les populations et de rétablir l'ordre» après les scènes de pillages observées dans la foulée du chaos semé par Irma, a ajouté le ministre.

Pour ce faire, un total de 455 membres des forces de sécurité sont en cours d'acheminement à Saint-Martin, «et un nouveau contingent de 187 personnes va arriver dans les heures qui viennent, avant l'arrivée» de Jose.

Avec ces déploiements, «les problèmes de maintien de l'ordre devraient être réglés», a estimé le ministre.

L'arrivée des secours pourrait également selon lui régler définitivement les problèmes de coupures d'électricité sur les deux îles. Ils sont «en voie d'être réglés» à Saint-Barthélemy, alors qu'à Saint-Martin, l'électricité a été rétablie dans la mairie et dans l'hôpital.

«Près de 110 000 appels» ont été passés aux numéros d'urgence mis en place depuis le début de la crise: le 0800 000 971 (depuis les Antilles) et le 01 82 71 03 37 (depuis la métropole), a-t-il précisé.

La priorité reste d'acheminer les secours en hommes et matériel entre la Guadeloupe et Saint-Martin avant l'arrivée de Jose, a ajouté M. Collomb, se félicitant du fait qu'il devrait épargner la Guadeloupe, base logistique des secours post Irma.

Les moyens déployés pour acheminer l'aide incluent «un avion de transport de l'armée de l'air, 3 hélicoptères militaires, 4 avions civils» et «un appareil A400M qui doit décoller ce soir du continent».

Un navire permettant d'amener à la fois du matériel lourd pour déblayer et reconstruire des moyens de fournir sur place eau, alimentation et génie militaire quittera mardi prochain la métropole et «sera dans 10 à 15 jours sur place», selon lui.

Son arrivée «pourra permettre de passer à ce qui est pour nous la seconde phase», celle «de la reconstruction», a conclu le ministre.

Publicité
Publicité
Rejoignez la conversation en laissant un commentaire ci-dessous.

Ailleurs sur lexpress.mu

Les plus...

  • Lus
  • Commentés
  pages consultées aujourd'hui Statistiques et options publicitaires