Yashwan Seewoolall: il vole au secours d’un homme victime d’un accident

Avec le soutien de

L’histoire a fait le tour des réseaux sociaux. Une jeune fille poste la photo d’une veste sur Facebook, demandant à tous ses amis de la partager, car elle souhaite retrouver son propriétaire. Ce dernier, indique-t-elle, a sauvé la vie de son collègue et elle veut le remercier. Les réseaux sociaux ont fait des merveilles encore une fois. Et, en un rien de temps, elle a pu remonter jusqu’à Yashwan Seewoolall, un employé de la municipalité de Vacoas âgé de 25 ans. Le jeune homme a accepté de revenir sur l’histoire de sa veste.

Les événements remontent à vendredi dernier. Yashwan Seewoolall et son oncle, Jay Prakash Singh Seewoolall, qui habitent Rose-Belle, revenaient des funérailles d’un proche à Petite-Rivière. Il pleuvait des cordes et la visibilité était mauvaise. À la hauteur de Midlands, Yashwan remarque qu’un van s’est renversé. «Il n’y avait qu’une chose à faire : aller voir s’il y avait des blessés», explique-t-il. 

Sans perdre un instant, il sort de la voiture et court vers le van. Le véhicule, qui transportait les employés d’une compagnie à l’aéroport, avait dérapé en route. Le chauffeur était en état de choc, mais indemne. Idem pour trois autres passagers. Mais un autre occupant du van a eu moins de chance. Il était sur le bas-côté de la route, sous la pluie. Le chauffeur du véhicule accidenté lui demande de transporter son passager à l’hôpital. «Il ne faut jamais toucher un blessé si on n’est pas urgentiste, au risque d’aggraver la situation si jamais il a des fractures», souligne-t-il. Il appelle donc les pompiers et le SAMU.

Arrivée des secours

Pendant ce temps, son oncle Jay Prakash Singh essaye tant bien que mal de prévenir les autres automobilistes. «Li ti pé donn sinial avek so parapli. Ce n’était pas facile, mais il fallait absolument prévenir les autres usagers de la route afin d’éviter qu’un autre accident ne se produise», relate Yashwan Seewoolall.

Pendant ce temps, il est resté aux côtés du blessé. Le jeune homme explique qu’il n’a pas cessé de parler à ce dernier. «Il fallait absolument qu’il reste conscient», dit-il. Comme il continuait à pleuvoir, il a enlevé sa veste pour recouvrir le blessé. «Dans ces conditions, il faut garder les personnes au chaud parce qu’elles perdent du sang», poursuit Yashwan Seewoolall.

Les secours sont arrivés environ 45 minutes plus tard et le blessé a pu être transporté vers une clinique. Son état est stable. En entendant l’histoire, la famille et les amis de la victime ont tout fait pour retrouver celui qui est venu en aide à leur proche. C’est un collègue de la fiancée de Yashwan Seewoolall qui l’a prévenue du message qui circulait sur les réseaux sociaux. Elle a, à son tour, alerté Yashwan.

MacGyver

Il faut dire que cela n’a pas étonné la jeune femme. «Je n’ai jamais vu quelqu’un avec un si grand cœur», déclare-t-elle. Dans la voiture de Yashwan, il y a des équipements de secours en tous genres. Notamment plusieurs torches, des imperméables, des serviettes, un outil pour découper la ceinture de sécurité en cas d’accident, de l’eau oxygénée, un First Aid Kit, des lumières rouges et bleues pour prévenir d’un danger, un marteau spécial pour casser les vitres. Il a même un sac avec des vêtements qui est en permanence dans sa voiture. «C’est presque une seconde nature chez moi», avoue-t-il. «Je les transporte en cas de besoin, mais j’espère ne pas avoir à les utiliser trop souvent», avoue-t-il. Le jour de l’accident, le MacGyver local n’était malheureusement pas dans sa voiture et n’a pu aider le blessé comme il l’aurait souhaité.

Au vu de toutes les connaissances de Yashwan en matière de secours, on pourrait croire qu’il a suivi des cours en premiers secours. «J’ai tout appris à travers des documentaires. D’ailleurs, je trouve qu’on apprend mieux comme ça qu’en cours», lance-t-il en riant. L’accident de Midlands n’est pas la seule fois où il est venu en aide à des voyageurs en détresse. Avec les précautions d’usage, précise-t-il. «Jamais dans les endroits retirés, où il y a plusieurs personnes dans le véhicule en panne. Par contre, si la panne est sur la route principale, je m’arrête, et pas seulement pour regarder», fait ressortir Yaswan.

Lorsqu’il n’y a pas de blessé, il se rend utile et aide les autres à marquer la position de leurs véhicules avec la craie et autres formalités afin qu’ils puissent libérer la route.


Une publication du quotidien BonZour !

Publicité
Publicité
Rejoignez la conversation en laissant un commentaire ci-dessous.

Ailleurs sur lexpress.mu

Les plus...

  • Lus
  • Commentés
  pages consultées aujourd'hui Statistiques et options publicitaires