[Vidéo] Sinatambou sur Barkly: «Domaz ki dimounn pa'nn apresié ki mo’nn deranzé»

Avec le soutien de
Face à la presse, ce mercredi 6 septembre, le porte-parole du gouvernement a affirmé qu’il ne s’est jamais sauvé de la réunion avec les habitants de Barkly.

Face à la presse, ce mercredi 6 septembre, le porte-parole du gouvernement a affirmé qu’il ne s’est jamais sauvé de la réunion avec les habitants de Barkly.

«Mo dimann lapress al réget bann vidéo. Zamé mo pa finn sové mwa, mo ti bien kalm, mo ti pé mett enn dialog avek Ivan Collendavelloo.» Non, Etienne Sinatambou n’a, à aucun moment, pris ses jambes à son cou lorsque la réunion houleuse avec les habitants de Barkly, le lundi 4 septembre, a pris fin prématurément. C’est ce que le porte-parole du gouvernement a clamé, ce mercredi 6 septembre, face à la presse.

Le ministre veut ainsi mettre les points sur les i. Contrairement à ce qui a été rapporté dans la presse, précise-t-il, il ne s’est pas «sauvé» de la réunion du lundi 4 septembre. «D’ailleurs, je suis entré dans la voiture d’Ivan Collendavelloo parce qu’on allait dans la même direction et qu’on voulait blag-blagé.»

Même s'il dit comprendre leur colère, Etienne Sinatambou se demande pourquoi les habitants de la région ne sont pas plus reconnaissants. «Mo éna enn madam dan lakaz, mo éna zanfan… Mo pa orfélin mwa. Mo’nn al laba... se domaz ki dimounn la li pa'nn apresié ki mo'nn déranzé…D’où je viens on dit merci.» Pourtant, à peine quelques minutes plus tôt, le porte-parole du gouvernement disait comprendre la raison pour laquelle les habitants de Barkly étaient en colère…

Etienne Sinatambou soutient pouvoir expliquer l’hostilité que ces derniers ont manifestée envers les membres du gouvernement. Lui, blâme l’opposition. Et notamment les députés de la circonscription n°20, Beau-Bassin–Petite-Rivière. «Al réget vidéo, dépité lopozision ti pé rikané ler dimounn ti pe zouré. Zot mem finn amenn dimounn pou fer dézord», souligne-t-il.

Autre point abordé : l’Environment Impact Assesment (EIA) du projet Metro Express. Etienne Sinatambou fait valoir que l’EIA était prévu avant même que le député mauve Rajesh Bhagwan n’en fasse mention au Parlement. «Déjà au 21 mars, soit avant la question parlementaire du député, nous écrivions une lettre dans laquelle nous faisions mention de l’EIA», affirme-t-il.

Parlant de la contestation des habitants de Barkly devant la Cour suprême, et la décision de la juge Rita Teelock, Etienne Sinatambou a tenu à souligner qu’«il est faux de dire que les habitants ont été mis hors de cause». Ils n’avaient tout simplement pas de locus standi, avance le porte-parole du gouvernement. Selon lui, ce n’est pas vrai de dire que certaines maisons ne vont plus être démolies. C’est juste qu’elles ne se sont jamais trouvées sur le tracé.

Publicité
Publicité
Rejoignez la conversation en laissant un commentaire ci-dessous.

Ailleurs sur lexpress.mu

Les plus...

  • Lus
  • Commentés
  pages consultées aujourd'hui Statistiques et options publicitaires