L’ordre d’injonction intérimaire étendu jusqu’à mardi pour les habitants de Barkly

Avec le soutien de
La sécurité a été renforcée autour de la Cour suprême ainsi qu’à Résidence Barkly et La Butte.

La sécurité a été renforcée autour de la Cour suprême ainsi qu’à Résidence Barkly et La Butte.

La décision de la juge Rita Teelock est tombée. L’affaire a été renvoyée au mardi 5 septembre, à 13 h 30. C’est, ainsi, demain que les familles de Résidence Barkly sauront si les autorités pourront aller de l’avant avec la démolition des maisons se trouvant sur le tracé du métro express.

Résidence Barkly: on reviendra demain…

Sentiment mitigé à Barkly après la décision de la Cour suprême. Les habitants espéraient que la situation prendrait une autre tournure. Ils préfèrent rentrer, pour mieux revenir demain.

Cas de Rujubali à La Butte: «Jamais Navin Ramgoolam n’aurait fait cela» dit Kalyanee Juggoo

Kalyanee Juggoo trouve inhumaine la façon de faire des autorités envers Azam Rujubali qui s’oppose à la destruction de sa maison à La Butte pour faire place au Metro Express. La travailliste s’est rendue dans ce quartier de Port-Louis le 4 septembre 2017 pendant que la juge Rita Teelock prenait la décision d’étendre l’ordre interdisant la démolition de la maison de cet habitant.

À Résidence Barkly, des employés du CEB s’affairent

Cela fait des années que les habitants exhortent le CEB à remplacer ce pylône. Ce n’est qu’aujourd’hui que des employés sont venus. Il fait dire que ce pylône se trouve sur le tracé du métro express….

Présence de Kalyanee Juggoo et Mireille Martin à La Butte

Après le leader du PTr, Navin Ramgoolam et Shakeel Mohamed, entre autres, presents à La Butte, vendredi 1er septembre, c’est au tour de Kalyanee Juggoo et Mireille Martin d’avoir fait le déplacement ce lundi 4 septembre.

La tension monte à Résidence Barkly

Ils trépignent d’impatience. Les habitants de Résidence Barkly disent ne pas comprendre pourquoi la juge Rita Teelock prend autant de temps à rendre son verdict. Et ce, alors que l’ordre d’injonction intérimaire obtenu par Azam Rujubali interdisant toute démolition, a été étendu jusqu’au mercredi 6 septembre.

Bhagwan à Résidence Barkly

Le député mauve de la circonscription n°20, Beau-Bassin–Petite-Rivière, après un passage éclair à La Butte, se trouve actuellement à Résidence Barkly.

Yousuf Mohamed: «Nous devons répondre aux affidavits des autorités»

Le Senior Counsel explique que l’ordre d’injonction intérimaire en faveur d’Azam Rujubali a été étendu jusqu’au mercredi 6 septembre. Décision de la juge Rita Teelock, en Cour suprême, afin de permettre aux hommes de loi de l’habitant de La Butte de répliquer aux affidavits déposés par le ministère du Logement et des terres, la police, du Premier ministre et du ministere des Infrastructures publiques.

Rita Teelock étend l’ordre d’injonction intérimaire en faveur des Rujubali

L’ordre d’injonction intérimaire obtenu par Azam Rujubali vendredi 1er septembre a été étendu jusqu’au mercredi 6 septembre, à 9 h 30. Aucune démolition ne pourra ainsi être entreprise à La Butte. Décision de la juge Rita Teelock.

Le «coucou» de Bhagwan aux résidents de La Butte

Le député mauve Rajesh Bhagwan est également passé à La Butte en voiture. Il a fait un signe de la main à ceux présents avant de poursuivre son chemin.

Ambiance bon enfant à La Butte

À La Butte, un petit groupe composé d’une vingtaine d’habitants s’est formé. Ils attendent impatiemment le verdict du jugement concernant la démolition des maisons qui se trouvent sur le tracé du métro express. Entre-temps, la police maintient ses patrouilles.

Cinq affidavits déposés au total

Quatre affidavits ont été déposés en Cour suprême par les parties concernées dans le cas de La Butte. Ceux-ci sont actuellement examinés. Concernant le cas de Résidence Barkly, un affidavit supplémentaire a été déposé.

On chante la paix à Barkly alors que la police rôde…

Contraste saisissant. Alors que l’hélicoptère de la police survole les environs, des jeunes ayant fait le déplacement à Résidence Barkly choisissaient de transmettre des messages de paix en chantant…

«Peace and justice»

Ils sont venus sur place, à Résidence Barkly, pour exprimer leur solidarité. Et c’est en reprenant des chansons de Bob Marley que ces jeunes veulent transmettre des messages de paix…

Me Kaviraj Bokhoree: «Les représentants du gouvernement ont juré des affidavits»

La sécurité a été renforcée à la Cour suprême, ce lundi 4 septembre. Il faudra patienter, la juge Rita Teelock fera connaître sa décision d’ici peu sur le litige opposant les habitants de Résidence Barkly et La Butte au gouvernement. Notamment sur la démolition des maisons se trouvant sur le tracé du métro express. Les représentants du gouvernement ont juré des affidavits. La séance se déroule actuellement à huis clos.

Patrouille policière renforcée à Barkly

Si c’était plus ou moins calme dans la matinée à Résidence Barkly, tel ne serait plus le cas, à mesure que se rapproche l’heure du verdict de la Cour suprême. Alors que des groupes de jeunes ont débarqué, les patrouilles policières se font, elles, plus fréquentes…

Démolition à La Butte et Barkly: la sécurité renforcée à la Cour suprême

Démolition à La Butte et Barkly: une décision incessamment

Bien que l’attente se fait longue pour les résidents, l’ambiance est jusqu’ici bon enfant. Il n’empêche que la sécurité a été renforcée à la Cour suprême. Ainsi qu’à La Butte et Résidence Barkly. En atteste la présence de la Special Supporting Unit. Même l’hélicoptère de police est de sortir… 

Également sur place, Azam Rujubali. Il a juré un affidavit en cour. Le vendredi 1er septembre, l’habitant de La Butte protestait contre la démolition de sa maison et avançait avoir des preuves justificatives pour sa propriété.

Présent en cour, le panel d’avocats des habitants de La Butte et de Résidence Barkly. Nommément Mes Razack Peeroo, Assad Peeroo, Yousuf Mohamed, Kaviraj Bokhoree, Vinesh Boodhoo et Krisna Sawoo.

 


 

{{title}}

{{#if summary}}

{{summary}}

{{/if}} {{#if image}}
{{image.alt}}
{{/if}} {{{body}}}

Les habitants de La Butte et de Résidence Barkly sont montés au créneau, vendredi 1er septembre, contre le projet du Metro Express. Une confrontation qui s'est vite tournée en un drame humain. Un premier dénouement est attendu, ce mercredi, en Cour suprême. Retour sur ces événements...

D'autres articles »
Rejoignez la conversation en laissant un commentaire ci-dessous.

Ailleurs sur lexpress.mu

Les plus...

  • Lus
  • Commentés
  pages consultées aujourd'hui Statistiques et options publicitaires