[Vidéo] Annabelle 2: frissons garantis

Avec le soutien de

Résumé

1943. Samuel Mullins, fabriquant de poupées, et sa femme, Esther, pleurent la mort de leur petite fille Annabelle, renversée par une voiture à l’âge de sept ans. Une entité venue de l’au-delà les contacte en se faisant passer pour l’esprit de leur fille décédée et demande à habiter une des poupées fabriquées par Samuel. En proie au désespoir, les Mullins acceptent, mais ils se rendent vite compte que cette entité est en fait un démon cherchant un véhicule humain. Ils enferment la poupée maudite dans la chambre d’Annabelle qu’ils condamnent et recouvrent les murs de pages de la Bible. Puis, ils font venir un prêtre pour bénir toute la maison. Douze ans plus tard, en 1955, les Mullins recueillent dans leur maison une jeune nonne, Sœur Charlotte, ainsi que six orphelines. L’une d’elles, Janice, est réveillée une nuit par des appels provenant de la chambre jusque-là condamnée…

La note : 7/10

Après les exécrables Conjuring 2 et Annabelle, qui ont été pourtant de beaux succès commerciaux, le réalisateur de Dans le noir reprend les choses en main. À l’instar de Mike Flanagan qui avait donné aux Origines de Ouija une vraie valeur, David Sandberg redore le blason des Conjuring, spinoff & co, en livrant un prequel convenable indéniablement accro à l’adrénaline. En effet, l’on dénote dans ce film beaucoup de soin, un vrai travail de réalisation, d’atmosphère et une direction d’acteurs que l’on n’avait pas observée dans le premier volet de ces spinoff maléfiques où tous les acteurs frôlaient le ridicule. Mais, pour le négatif, on pourrait reprocher à ce film de série une certaine légèreté d’écriture et un classicisme qui semblent nous dire qu’on est en bout de cycle. Les films de zombies ont eu les faveurs du public pendant près d’une demi-décennie, les torture-porns lancés par Saw et le remake de Massacre à la tronçonneuse, ainsi que les found-footages, également ; maintenant il serait peut- être temps de tuer le thriller surnaturel pour basculer vers d’autres formes d’angoisses.

 Toutefois, il serait dommage pour les amateurs du genre de l’épouvante de ne pas goûter aux frissons de cette bâtisse hantée où démarrent les événements 24 ans avant le premier Annabelle. Le début de l’intrigue est pourtant laborieux, le temps est long, au cœur de paysages lumineux d’une Amérique profonde somptueuse. Il reste difficile d’éprouver de l’empathie pour les personnages, figés dans le temps. Il est question de la prise en charge d’orphelines par un étrange couple au sein de leur demeure qui connut un drame de l’enfance 12 ans auparavant. L’âge des jeunes filles (l’une formidable, jouant déjà dans Ouija : les Origines), crée une distance immédiate avec le public adulte. Il semble inévitable de pouvoir, à l’avance, désigner les victimes potentielles, et il est suggéré qu’il y en aura peu, puisque la plupart de ce genre de films, d’Insidious à Conjuring, ne se situe jamais dans l’abattage de crimes, mais plus dans les effets surnaturels.

À l’instar de Dans le Noir, l’effroi se tapit dans l’obscurité, surgit, rampe, bondit des ténèbres d’une demeure où tout est appuyé pour épouvanter. La peur épouse toujours une forme démoniaque, autre que la porcelaine de la poupée éponyme que l’on voit beaucoup, mais qui agit peu. Le démon ici est une créature sanguine et d’ébène aux doigts crochus. De quoi faire trembler les salles en manque certain de bons films fantastiques depuis Get Out, dont la sortie commence à dater. À voir pour les fans de bons gros frissons !

Fiche technique

Genre : Épouvante, horreur

Durée : 1 h 50 De : David F. Sandberg

Avec : Stephanie Sigman, Talitha Bateman, Anthony LaPaglia, Miranda Otto, Lulu Wilson

Salles : Star Caudan, La Croisette, Grand Baie

En salles

Baby Driver

L’histoire en une ligne : Baby, as du volant au service d’une bande de braqueurs de banque, se retrouve au cœur d’une course où il joue non seulement avec sa vie, mais aussi avec celle de ceux qu’il aime…

Genre : Action, thriller

Durée : 1 h 55 De : Edgar Wright

 Avec : Ansel Elgort, Kevin Spacey, Lily James, Eiza González, Jon Hamm, Jamie Foxx, Jon Bernthal

Salles : Star Caudan, La Croisette, Bagatelle

Moi, moche et méchant 3

L’histoire en une ligne : Gru se retrouve une nouvelle fois dans une situation cocasse lorsqu’il découvre qu’il a un frère jumeau, Drew, qui est en tout point meilleur que lui, sauf en matière de méchanceté…

Titre original : Despicable Me 3

Genre : Animation, famille, comédie

Durée : 1 h 30 De : Pierre Coffin, Eric Guillon & Kyle Balda

Avec les voix françaises de Gad Elmaleh, Audrey Lamy, David Marsais, Arié Elmaleh

Salles : Star La Croisette, Bagatelle

Spider-Man: Homecoming

L’histoire en une ligne : Si après ses débuts spectaculaires dans l’équipe d’Iron Man lors de la confrontation entre Avengers le jeune Peter Parker est convaincu d’être passé à un niveau supérieur, il est très vite rattrapé par la réalité.

Genre : Super-héros, aventures

Durée : 2 h 15

De : Jon Watts

Avec : Tom Holland, Michael Keaton, Jon Favreau, Zendaya, Donald Glover, Tyne Daly, Marisa Tomei, Robert Downey Jr.

Salles : Star La Croisette, Bagatelle

Publicité
Publicité
Rejoignez la conversation en laissant un commentaire ci-dessous.

Ailleurs sur lexpress.mu

Les plus...

  • Lus
  • Commentés
  pages consultées aujourd'hui Statistiques et options publicitaires