US Open - 4e journée: coup de jeune avec Rublev, coup de chaud pour Federer

Avec le soutien de

Andrey Rublev a créé une petite sensation jeudi en éliminant Grigor Dimitrov, l'un des prétendants de l'US Open, dont le grand favori Roger Federer a connu une nouvelle frayeur pour atteindre le 3e tour.

A 26 ans, Dimitrov a encore de belles années devant lui, mais il a pris un petit coup de vieux lors de sa nette et surprenante défaite 7-5, 7-6 (7/3), 6-3 au 2e tour.

Son vainqueur, Rublev, n'a que 19 ans et n'avait jamais battu de joueur du top 10 mondial, mais il lui en a fait voir de toutes les couleurs.

Alors qu'il venait de remporter, avec le Masters 1000 de Cincinnati, le titre le plus important de carrière, et qu'il espérait finir en beauté sa saison du renouveau en Grand Chelem (demi-finales à Melbourne, 8e de finale à Wimbledon), le N.9 mondial s'est retrouvé à faire ses valises, sans même passer par la case conférence de presse.

Rublev, 53e mondial, avait déjà fait parler de lui en remportant en juillet le tournoi d'Umag (Croatie) avec le statut de "lucky-loser", entré en dernière minute dans le tableau principal après un forfait.

Son éclosion, Rublev l'explique par une changement radical dans sa façon de s'entraîner: «En junior, je m'entraînais déjà très dur et j'étais sérieux, mais je ne travaillais pas connu un pro», a-t-il expliqué.

 Première pour Federer 

Le Russe qui n'a jamais dépassé le 2e tour en quatre tournois du Grand Chelem, peut viser haut: son prochain adversaire le Bosnien Damir Dzumhur (N.56), est à sa portée, même s'il vient de disputer la finale du tournoi de Winston-Salem.

Si Rublev a réussi à imiter le Canadien Denis Shapovalov, tombeur la veille du Français Jo-Wilfried Tsonga, 12e mondial, un autre représentation de la "next generation" mis en avant par l'ATP, l'Américain Taylor Fritz, 19 ans,  a mordu la poussière face à l'Autrichien Dominic Thiem, un "vétéran" de bientôt 24 ans, (N.8), non sans vendre chèrement sa peau 6-4, 6-4, 4-6, 7-5.

A 36 ans, Federer a tout vu ou presque, mais il a vécu une première en débutant un tournoi majeur avec deux victoires en cinq sets.

Accroché par le grand espoir américain Frances Tiafoe au 1er tour, c'est une vieille connaissance, le Russe Mikhail Youzhny, qui lui a fait des misères et l'a poussé dans un marathon d'un peu plus de trois heures (6-1, 6-7 (3/7), 4-6, 6-4, 6-2).

 Federer en panne de timing 

Le maestro suisse, qui vise à New York son 20e titre du Grand Chelem après ses sacres en 2017 à Melbourne et Wimbledon, a pourtant toujours battu Youzhny --en 17 confrontations!-- et avait parfaitement débuté leur duel.

Mais la belle mécanique s'est déréglée au milieu du 2e set et il s'est retrouvé mené deux sets à un et a semblé à court de solution, fébrile même (68 fautes directes) et sans énergie.

«Ce n'était pas un problème physique, ce n'est pas le dos (blessé lors de la finale du Masters 1000 de Montréal, NDLR), le timing n'était tout simplement pas là», a-t-il expliqué.

Obligé de déclarer forfait pour le Masters 1000 de Cincinnati et de se ménager à l'entraînement, Federer, 36 ans, n'est pas étonné ou inquiet après deux premiers tours laborieux.

«C'est même logique, ma préparation n'a pas été bonne, mais j'ai le sentiment que plus je vais avancer dans le tournoi, mieux cela va aller. Je ne joue pas si mal», a-t-il assuré.

Le 3e tour lui réserve un sacré test avec l'Espagnol Feliciano Lopez, 35e mondial, qui avait atteint les quarts de finale en 2015 à New York.

Grand ami de Lopez et grand rival de Federer, le N.1 mondial Rafael Nadal s'est heurté à une résistance inattendue du Japonais Tara Daniel (N.121) qui a remporté la première manche, avant de craquer 4-6, 6-3, 6-2, 6-2.

Publicité
Publicité
Rejoignez la conversation en laissant un commentaire ci-dessous.

Ailleurs sur lexpress.mu

Les plus...

  • Lus
  • Commentés
  pages consultées aujourd'hui Statistiques et options publicitaires