Transfert: la fièvre acheteuse, de Paris à Manchester

Avec le soutien de
Le 24 août, le cabinet Deloitte Sports Business Group avait en effet annoncé que les 20 clubs du championnat anglais avaient déjà dépensé 1,17 milliard de livres, effaçant la marque de 1,165 livres (1,38 milliard d'euros à l'époque) établie l'été précédente.

Le 24 août, le cabinet Deloitte Sports Business Group avait en effet annoncé que les 20 clubs du championnat anglais avaient déjà dépensé 1,17 milliard de livres, effaçant la marque de 1,165 livres (1,38 milliard d'euros à l'époque) établie l'été précédente.

Paris, avec Neymar plus Kylian Mbappé, et les frères ennemis de Manchester, United et City, ont fait flamber le marché des transferts en Europe. Ce fut l'été de tous les records. 

FRANCE

Zlatan Ibrahimovic se vantait d'avoir placé Paris sur la carte du football. Que dire depuis que Neymar a débarqué dans la capitale française pour le plus gros transfert de tous les temps avec 222 M EUR? Le PSG s'est bien vengé de Barcelone, qui l'avait humilié 6-1 en Ligue des champions et draguait son milieu italien Marco Verratti, avec cette acquisition.

Il faut ajouter au Brésilien un autre de ses compatriotes, Dani Alves (arrivé libre de la Juventus) et Kylian Mbappé (Monaco), dernier coup de tonnerre du mercato et arrivé de Monaco dans le cadre d'un prêt assorti d'une option d'achat estimée à 180 M EUR par plusieurs médias.

Au moins en France, le PSG risque d'avoir peu d'adversaire à sa mesure sur le terrain, mais doit se méfier de l'UEFA qui va examiner ses comptes pour voir s'ils sont en conformité avec le fair-play financier. Ce dernier interdit aux clubs de dépenser plus qu'ils ne gagnent par leurs propres moyens.  

ANGLETERRE

Mercato record: la fin du marché des transferts n'était même pas encore officielle que la Premier League avait déjà dépensé davantage que les années précédentes. Le 24 août, le cabinet Deloitte Sports Business Group avait en effet annoncé que les 20 clubs du championnat anglais avaient déjà dépensé 1,17 milliard de livres, effaçant la marque de 1,165 livres (1,38 milliard d'euros à l'époque) établie l'été précédente.

Pour trouver trace des plus grosses opérations de l'été, il faut regarder du côté de Manchester: United a recruté pour très cher en Angleterre, le Belge Romelu Lukaku (85 M EUR payés à Everton) et le Serbe Nemanja Matic (45 M EUR à Chelsea), tandis que City a déboursé plus de 200 millions d'euros pour attirer quatre joueurs, le gardien Ederson, les Monégasques Benjamin Mendy et Bernardo Silva, et le latéral de Tottenham Kyle Walker.

ESPAGNE

Pour la première fois depuis 2013 (Bale, Neymar) et 2014 (James, Suarez), la Liga s'est remise aux grandes manoeuvres. La faute, évidemment, au retentissant départ de Neymar au Paris SG pour 222 M EUR, qui a abreuvé le Barça de liquidités tout en le contraignant à recruter pour garder la face. Cette trahison du Brésilien, un an seulement après une prolongation de contrat, a visiblement pris de court les dirigeants catalans.

Pour compenser, le Barça a acheté Ousmane Dembélé à Dortmund (105 M EUR + 42 de bonus maximum) et gardait jeudi l'espoir d'attirer in extremis Coutinho (Liverpool) pour une somme similaire. Soit les deux plus hauts montants de l'histoire de la Liga!

Côté Real Madrid, en comparaison, la stabilité a prévalu. La "Maison blanche" a mis 40 M EUR pour acheter la pépite brésilienne Vinicius Jr (17 ans, Flamengo), qui débarquera en 2018. Sinon, le latéral Theo Hernandez (Atletico, 26 M EUR) et le milieu Dani Ceballos (Betis, 18 M EUR) complètent l'effectif des doubles champions d'Europe en titre.

ITALIE

Le principal animateur du marché italien a été l'AC Milan, rebâti à coups de millions après l'arrivée d'un propriétaire chinois. Le gros coup est bien sûr Bonucci, recruté à la Juventus contre 40 millions d'euros. Mais avec Kessié, Calhanoglu, Biglia, Conti, Kalinic, Andre Silva et quelques autres, c'est presqu'une équipe complète que le Milan a récupéré. Pour un club qui perd environ 80 millions d'euros par an en moyenne depuis trois ans, l'opération est spectaculaire et l'UEFA et ses experts du fair-play financier étudieront cela à l'automne.

La Juve a donc perdu son meilleur défenseur, ainsi que Dani Alves (parti au PSG), mais elle s'est renforcée dans tous les secteurs avec Douglas Costa et Bernardeschi devant, Matuidi au milieu et le champion du monde Howedes en défense.

ALLEMAGNE

La Bundesliga est restée raisonnable, même si elle a été plus dépensière que jamais, avec plus de 600 millions d'euros investis. Le plus gros transfert a été réalisé par le Bayern Munich, qui a acquis le Lyonnais Corentin Tolisso pour 41,5 millions d'euros, record pour le club bavarois.

Le champion d'Allemagne s'est aussi renforcé avec l'arrivée de James Rodriguez, prêté pour deux saisons par le Real Madrid, avec option d'achat. Du coup, le Bayern a laissé partir Douglas Costa (prêt à la Juventus) et le Portugais Renato Sanches à Swansea.

En Allemagne, l'événement de l'été a bien sûr été la «grève» d'Ousmane Dembélé à Dortmund pour forcer son transfert vers le Barça, pour la somme astronomique de 105 millions d'euros plus 42 millions de bonus potentiel. Soit le troisième plus gros transfert de l'histoire, derrière Neymar et Mbappé puisque l'option d'achat doit être levée le 30 juin 2018.

Publicité
Publicité
Rejoignez la conversation en laissant un commentaire ci-dessous.

Ailleurs sur lexpress.mu

Les plus...

  • Lus
  • Commentés
  pages consultées aujourd'hui Statistiques et options publicitaires