Valetta: un vrai coin d’eau !

Avec le soutien de

Situé dans le centre du pays, Valetta est un petit village plein de ressources. Surtout en eau. Les villageois rencontrés affirment n’être jamais à sec, avec leur réservoir et leur rivière, qui servent aussi de lieu de détente. Son réservoir situé sur la route principale, on ne peut le rater ! Tiens, des aménagements ont même été faits pour que les piétons puissent se balader tout le long. Nous sommes à Valetta, situé avant Quartier-Militaire. Qui comporte quelque 1 500 habitants. 

Comme tout petit village qui se respecte, en journée, on pourrait presque entendre une mouche voler. C’est le calme plat. Ce qui ne rebute pas pour autant les habitants de Piton du Milieu, qui sont nombreux à venir en profiter lors de pique-niques au bord du réservoir, qui ressemble davantage à un lac. 

À l’entrée du village, on retrouve une rivière qui coule. «Isi gagn bien lapli, akoz sa larivier ek rezervwar res ranpli toulétan dan sa bann peryodla», lance Sujay Brijlall, un natif du village âgé d’une trentaine d’années. Attaché à Dagotière, Valetta était autrefois dépourvu de nombreuses facilités. Mais ça, c’était avant. 

Cette année, dans le but de valoriser l’environnement et suivant les demandes des habitants, un coin de détente ainsi qu’un jardin ont même été aménagés. Cette petite localité compte également plusieurs boutiques, qui facilitent de plusieurs façons la vie des habitants. «Éna bann dimounn inn fer tabazi ou éna vann légim divan laport. Koumsa nou pa gagn mizer pou al asté légim lwin», lance le jeune homme. 

Et que font les villageois pour se divertir ? La réponse est instantanée : ils vont au réservoir ! «Nou kontan vinn kas enn ti poz isi, kozé ant kamarad, vinn pran inpé ler», lance Sujay. Ce lieu est aussi très fréquenté pour la magnifique vue sur cette étendue d’eau qu’offre un restaurant. 

Sous un arbre, au bord du réservoir, deux habitants se sont installés, avec leurs bouteilles, pour passer du bon temps. «Nou kontan vinn isi. Nou pa déranz personn, nou trankil dan enn kwin» , lance un des hommes. 

Les jeunes quant à eux ne se contentent pas que des «berges» du réservoir. En effet, dès que celui-ci n’est pas trop rempli, ils en profitent pour aller sur les îlots qui se trouvent dans le point d’eau. «Zot kontan al fer bann ti program laba», lance-t-il en riant.

Une publication du quotidien bonZour!

Publicité
Publicité

Rejoignez la conversation en laissant un commentaire ci-dessous.

Ailleurs sur lexpress.mu

Les plus...

  • Lus
  • Commentés
  pages consultées aujourd'hui Statistiques et options publicitaires