Remaniement: le gouvernement se donne un nouvel élan

Avec le soutien de
Un réaménagement du gouvernement a été déclaré au palais d’Iavoloha, hier. Une nouvelle tête, deux figures connues et trois permutations ont marqué ce troisième remaniement.

Un réaménagement du gouvernement a été déclaré au palais d’Iavoloha, hier. Une nouvelle tête, deux figures connues et trois permutations ont marqué ce troisième remaniement.

Fin des spéculations et des supputations. Le gouvernement de Solo­nandrasana Olivier Mahafaly a connu, pour la troisième fois, cette année, un léger aménagement. Hier, en fin d’après midi, le secrétaire général de la présidence, Roger Ralala, a annoncé la modification du décret 2016-265, portant sur la nomination des membres du gouvernement au palais d’Iavoloha : un revenant, deux nouveaux entrants, trois mouvements et trois départs. Ralava Beboarimisa réintègre le gouvernement, Alexandrine Élise Rasolo et Henry Rabary-Njaka sont les nouveaux entrants. Le réaménagement concerne Benjamina Ramarcel Ramanatsoa, Chabani Nourdine et Armand Tazafy. Narson Rafidimanana, Atallah Béatrice et Charles Andria­miseza ont été remerciés. Inscrit dans un contexte politique, économique et social contraignant, ce remaniement traduit les défis attendus sur les dossiers brûlants et d’actualité.

Défrayant les chroniques depuis le début de l’année et constituant un sujet de conversation au quotidien, le ministère de la Justice est, désormais, confié à Alexandrine Elise Rasolo. Elle remplace Charles Andriamiseza, le ministre sortant. Occupant le poste de président de la Cour de cassation auprès de la Cour suprême, ce magistrat de carrière connaît très bien les problématiques de la Justice à Madagascar. Une nomination qui ravit le monde de la magistrature. Fanirisoa Ernaivo, joint par téléphone, a tenu à la féliciter. La président du Syndicat des magistrats de Madagascar (SMM) exprime son espoir sur l’apport de la nouvelle garde des Sceaux concernant les revendications des magistrats. « Nous espérons la rencontrer incessamment. Nous comptons sur elle pour redorer le blason et la promotion de l’indépendance de la Justice », déclare-t-elle. Dans cette optique, Fanirisoa Ernaivo ajoute que « la ministre saura conseiller le président de la République sur la mise en place de la Haute cour de Justice pour servir de balise au pouvoir exécutif ».

Apport de solutions

L’opinion publique s’est également intéressée à la situation socio-économique, marquée par l’inflation galopante. Issu de la Chambre de commerce de la région d’Anosy, avant d’être nommé ministre de l’Industrie, Chabani Nourdine est dans ses domaines de compétences. Ainsi, le président de la République a décidé de le permuter au ministère du Commerce et de la consommation, auparavant dirigé par Armand Tazafy. Ce dernier s’occupe, désormais, du ministère de l’Industrie. Une commission spéciale a été mise en place lors du conseil du gouvernement du 25 juillet pour lutter contre l’inflation. Il est attendu de Chabani Nourdine, en tant que nouveau président de cette commission, à ce qu’il apporte des solutions idoines à cette problématique.

Ralava Beboarimisa réintègre le gouvernement pour une mission de revigorer le ministère du Transport et de la météorologie. Les défis qui attendent ce successeur de Benjamina Ramarcel Ramanantsoa, remplaçant de Narson Rafidimanana, consiste à corriger les défaillances constatées dans ce secteur. Il s’agit de l’anarchie dans les transports urbains, les accidents graves impliquant plusieurs personnes en six mois, les attaques récurrentes des taxis-brousse dans les zones nationales, l’application et la promotion du nouveau Code de la route. . .la liste est longue. Avec ses expériences et ses compétences, il est attendu de ce jeune ministre de nouvelles perspectives pour redresser le secteur du transport.

Connu en tant que Directeur de cabinet de la Présidence, puis président du conseil d’administration de la compagnie aérienne nationale Air Madagascar, Henry Rabary-Njaka remplace Atallah Béatrice au ministère des Affaires étrangères. Arrivant en compte-gouttes depuis le début du quinquennat de Hery Rajaonarimampianina, la nomination des ambassadeurs, entre autres, constitue les défis de cet avocat.

Andry Rialintsalama

Publicité
Publicité
Rejoignez la conversation en laissant un commentaire ci-dessous.

Ailleurs sur lexpress.mu

Les plus...

  • Lus
  • Commentés
  pages consultées aujourd'hui Statistiques et options publicitaires