Espagne/2e journée: Messi mène le Barça en attendant Dembélé

Avec le soutien de
Messi a beau avoir raté un penalty (39e) et trouvé la transversale (74e), il s'est rattrapé d'un tir dévié au beau milieu de quatre défenseurs (55e).

Messi a beau avoir raté un penalty (39e) et trouvé la transversale (74e), il s'est rattrapé d'un tir dévié au beau milieu de quatre défenseurs (55e). 

En attendant Ousmane Dembélé, Lionel Messi! Un doublé de l'Argentin a permis au FC Barcelone d'aller battre Alavés (2-0) et de rejoindre la Real Sociedad en tête du Championnat d'Espagne, samedi pour la 2e journée, avant l'incorporation de la jeune recrue française, programmée dimanche.

Messi a beau avoir raté un penalty (39e) et trouvé la transversale (74e), il s'est rattrapé d'un tir dévié au beau milieu de quatre défenseurs (55e). Et malgré une défense basque très resserrée, il a profité d'une bourde adverse pour doubler la mise d'une reprise croisée (66e).

«Parfois, quand l'adversaire est regroupé dans ses 15 derniers mètres, c'est difficile d'obtenir quelque chose. Messi en est capable», a résumé l'entraîneur barcelonais Ernesto Valverde.

Ce succès permet à l'équipe blaugrana (2e, 6 pts) de rejoindre à la première place la Real Sociedad (1re, 6 pts), victorieuse de Villarreal 3-0 vendredi. Le Real Madrid peut les imiter dimanche contre Valence (20h15 GMT), tandis que l'Atletico pointe à la troisième place (4 pts) après avoir écrasé Las Palmas 5-1 malgré l'absence d'Antoine Griezmann, suspendu.

Au terme d'un été mouvementé, marqué par le retentissant transfert de Neymar au PSG, le Barça semble peu à peu reprendre ses esprits. 

Et l'annonce vendredi du recrutement du Français Ousmane Dembélé pour 105 millions d'euros plus bonus a rendu un peu le sourire au club blaugrana. L'ex-joueur de Dormtund (20 ans) doit rejoindre la Catalogne dimanche et être présenté à la presse lundi.

Messi sans cogiter 

Il reste encore quelques jours avant la fin du mercato d'été, programmée vendredi 1er septembre en Liga, et Barcelone espère toujours attirer le Brésilien Philippe Coutinho (Liverpool). Mais le panorama sportif semble un peu moins sombre qu'il y a quelques jours, après la double gifle reçue du Real Madrid mi-août en Supercoupe d'Espagne (3-1, 2-0).

Samedi, dans la touffeur de Vitoria (Pays Basque), les Catalans ont souffert, sauvés par leur gardien Marc-André ter Stegen, qui s'est montré décisif devant Rubén Sobrino (31e).

Heureusement pour les Barcelonais, Messi a redémarré la saison en trombe malgré l'absence de son compère Luis Suarez, blessé à un genou. Alors que la presse catalane s'inquiète que le quintuple Ballon d'Or n'ait toujours pas paraphé son nouveau contrat jusqu'en 2021, pourtant annoncé en juillet, Messi ne semble pas gagné par le doute.

Il n'a pas cogité lorsque l'excellent gardien Fernando Pacheco s'est détendu pour sortir sa frappe puissante (39e) sur un penalty obtenu par Gerard Piqué, ceinturé dans la surface. 

L'Argentin a fini par être récompensé avec un doublé (55e, 66e), soit ses 350 et 351e buts en Liga, record absolu.

Enzo Zidane débute, Koke brille 

Et le Barça a pu tranquillement gérer sa fin de match, marquée par les débuts en première division espagnole d'Enzo Zidane, formé au Real et recruté cet été par Alavés. Le fils aîné de Zinédine Zidane, âgé de 22 ans, n'a pas pu inverser la tendance de la rencontre mais il a notamment réussi un contrôle spectaculaire à l'entrée de sa propre surface.

Valverde, lui, a profité de cette fin de rencontre pour faire débuter le milieu international brésilien Paulinho, l'une de ses recrues estivales... En attendant Dembélé.

En soirée, l'Atletico n'a pas trop souffert de la suspension pour deux matches de Griezmann, coupable d'avoir insulté un arbitre: Koke, auteur d'un doublé somptueux, a repris le flambeau.

Au bout de cinq minutes, l'«Atleti» menait déjà 2-0 grâce à Angel Correa (3e) et Yannick Carrasco (5e). Même si Las Palmas a réduit la marque sur une tête de Jonathan Calleri (58e), Koke a mis les «Colchoneros» à l'abri avec une frappe limpide de 20 mètres (62e) puis un joli retourné acrobatique (75e), avant un ultime but signé Thomas Partey (88e)

Et pour ne rien gâcher, le gardien madrilène Jan Oblak a stoppé un penalty à la 82e minute pour sceller le sort de la rencontre.

Publicité
Publicité
Rejoignez la conversation en laissant un commentaire ci-dessous.

Ailleurs sur lexpress.mu

Les plus...

  • Lus
  • Commentés
  pages consultées aujourd'hui Statistiques et options publicitaires