Partielle au n°18: Bizlall candidat du Muvman Premye Me

Avec le soutien de
Le Muvman Premye Me a organisé un rassemblement au Centre Nelson Mandela, à Quatre-Bornes, ce mercredi 23 août.

Le Muvman Premye Me a organisé un rassemblement au Centre Nelson Mandela, à Quatre-Bornes, ce mercredi 23 août.

«Si mo kandida dan Quatre-Bornes pou parsiel, to pou bizin kandida dan Quatre-Bornes pou éleksion zénéral.» C’est ce qu’a lancé Jack Bizlall à Dev Ramano ce mercredi 23 août. Le syndicaliste sera ainsi le candidat du Muvman Premye Me à la partielle au n°18, Belle-Rose–Quatre-Bornes. Annonce faite lors d’un rassemblement au Centre Nelson Mandela, à la rue Berthaud.

Selon Jack Bizall, cette participation vise à apporter un changement. De souligner que «okenn sanzman dan listwar pann fer par enn mazorité. Tou sanzman inn koumans par enn minorité». Il devait, entre autres, citer l’exemple du MMM et du PTr, à leurs débuts. «Si cette minorité que nous sommes a une conviction et pense que ce qu’elle propose est crédible, il faut foncer.» 

Le syndicaliste en est persuadé. «Nous pouvons changer la donne et nous le ferons.» À Belle-Rose–Quatre-Bornes, cela passe par donner un choix à l’électorat. Il faut pouvoir unifier la population, insiste-t-il. «C’est cela l’enjeu, qui permettra de débloquer la situation jusqu’aux élections de 2019.» 

D’ailleurs, fait ressortir Jack Bizlall, qui s’enorgueillit de ne jamais avoir trempé dans des magouilles politiques, le Muvman Premye Me a déjà rédigé son manifeste électoral, qui fait 257 pages. «Nous avons déjà écrit notre Constitution.» Et de lancer : «Nou existé pou tir dimounn dan so bézé. Pa fer ris vinn pli ris.»

De son côté, Dev Ramano a fait ressortir qu’il est «alergik ar éleksion». Et de lancer une question à l’assistance. Pourquoi l’électorat du n°18 devrait-il voter pour Jack Bizlall ? «Nou enjeu dan Muvman Premye Me, se bar dinasti Jugnauth. Aret populis Bhadain. Arété avek parti tradisionel», a martelé l’avocat.

En fait, clame Dev Ramano, si la population a un tant soit peu de dignité, elle ne peut accepter que le pays soit ainsi «gragrené de la tête aux pieds». «Telma film inn déroulé inn blyé nom film.» Et d’énumérer le deal papa-piti, l’affaire MedPoint, le scandale Apollo Bramwell, l’or de Lutchmeenaraidoo, la carte biométrique, le métro express… «Inn ariv ler pou sorti dan sentiers battus.»

Publicité
Publicité

Roshi Bhadain a finalement mis sa menace à exécution ce vendredi 23 juin. Vers 18 h 30, la nouvelle de sa démission se répandait comme une traînée de poudre. Retour sur cette démission diversement commentée.

D'autres articles »
Rejoignez la conversation en laissant un commentaire ci-dessous.

Ailleurs sur lexpress.mu

Les plus...

  • Lus
  • Commentés
  pages consultées aujourd'hui Statistiques et options publicitaires