Loto: bientôt plusieurs tirages par semaine ?

Avec le soutien de
Les revenus de Lottotech sont en chute libre depuis mars 2015, à la suite des mesures budgétaires de l’ex-ministre des Finances Vishnu Lutchmeenaraidoo.

Les revenus de Lottotech sont en chute libre depuis mars 2015, à la suite des mesures budgétaires de l’ex-ministre des Finances Vishnu Lutchmeenaraidoo.

La Gambling Regulatory Authority (GRA) privilégie une win-win situation pour régler le litige l’opposant à Lottotech. En effet, elle s’appuierait sur un rapport de la firme d’audit BDO pour autoriser plus d’un tirage par semaine. Ce qui viendrait doper, à coup sûr, les revenus de la compagnie qui sont en chute libre depuis 2015.

BDO, dont les services ont été retenus par la GRA pour cette affaire, actuellement appelée devant la cour d’arbitrage, a déjà soumis son rapport. Et se basant sur les résultats de l’audit, sa principale recommandation à Lottotech est d’organiser plusieurs tirages par semaine. Un avis pris en considération par la GRA qui souhaite trouver une issue favorable au contentieux qui dure depuis plus de deux ans.

D’ailleurs, il ressort que, selon le permis de jeux de Lottotech, elle peut légalement tenir un tirage par jour, comme en France et d’autres pays d’Europe. Mais là où le bât blesse, c’est qu’un représentant de la GRA doit être présent à chaque tirage pour valider l’exercice. Ce qui n’est pas une mince affaire, selon Lottotech.

Cependant, au rez-de-chaussée du HSBC Centre, on affirme qu’un tirage additionnel est déjà un pas vers l’assainissement des finances de la société. Car Lottotech souffre, depuis 2015, des contrecoups des décisions budgétaires de l’ancien ministre des Finances, Vishnu Lutchmeenaraidoo. Ce dernier avait recommandé d’abolir les cartes à gratter ainsi que les publicités liées aux jeux de hasard, soit le Loto, opérationnel depuis 2009.

Cette mesure budgétaire a été appliquée le 30 juin 2015. Et cela a modifié le business model de Lottotech et influé négativement sur ses revenus. Dès 2015, elle a fait chuter de 76 % les profits après impôts, à Rs 40 millions. Le chiffre d’affaires a aussi connu une baisse, de 40 % dégringolant à Rs 1,67 milliard au 31 décembre 2015.

Cette tendance baissière des revenus de Lottotech s’est poursuivie en 2016 et 2017. Durant le premier semestre se terminant au 30 juin 2017, le chiffre d’affaires a baissé de 4,8 %, passant à Rs 793,5 millions contre Rs 834,2 millions pendant la même période en 2016. Idem pour les bénéfices nets, qui ont chuté de 22 %, passant à Rs 42 millions.

Cette situation s’explique notamment par la baisse de la vente des tickets de Loto, avec une semaine de vente en moins. Soit 25 semaines au 30 juin 2017, contre 26 semaines à la même période l’année dernière. Et il y a également eu moins de gros jackpots enregistrés en 2017 qu’en 2016.

L’Etat gagnant

De ce fait, la proposition d’organiser plus de tirages par semaine viendrait booster les revenus. L’augmentation par un tirage supplémentaire suffirait. Si cette décision se confirme, les retombées financières profiteront de manière égale au gouvernement ainsi qu’aux 11 000 actionnaires de Lottotech.

Lottotech est tenue de reverser un pourcentage de ses ventes nettes au gouvernement. Différents fonds en bénéficient, dont le Consolidated Fund, le National Solidarity Fund, entre autres, qui ont perçu plus Rs 420 millions l’année dernière. Selon un spécialiste, avec deux tirages par semaine, ces fonds augmenteront nettement. L’exercice devrait aussi rassurer les actionnaires de Lottotech, qui, depuis 2015, ne savent plus à quel saint se vouer. Selon les statistiques de la Bourse, le cours de l’action de la société, une filiale du groupe Gamma, a chuté à moins de Rs 4, contre un pic de Rs 14 lors de son introduction en juin 2014.

Par ailleurs, l’annonce du recours devant la cour d’arbitrage, en mai dernier, avait déjà influé positivement sur le cours de l’action Lottotech. Celle-ci avait vu une hausse de 10,3 % dans la semaine du 29 mai au 2 juin, passant de Rs 5,80 à Rs 6,40, pour ensuite retomber à moins de Rs 6.

Publicité
Publicité

Rejoignez la conversation en laissant un commentaire ci-dessous.

Ailleurs sur lexpress.mu

Les plus...

  • Lus
  • Commentés
  pages consultées aujourd'hui Statistiques et options publicitaires