Muvman Premye Me: Dev Ramano ou Jack Bizlall comme candidat au n°18

Avec le soutien de
Le 23 août, le choix sera fixé entre Dev Ramano (à dr.) et Jack Bizall (à g.) pour la candidature à la partielle de Belle-Rose–Quatre-Bornes. 

Le 23 août, le choix sera fixé entre Dev Ramano (à dr.) et Jack Bizall (à g.) pour la candidature à la partielle de Belle-Rose–Quatre-Bornes. 

L’élection partielle au n°18, Belle-Rose–Quatre-Bornes, ne cesse d’attirer les candidats. Et le Muvman Premye Me sera, lui aussi, de la partie. L’annonce en a été faite lors d’une conférence de presse, ce lundi 21 août, au centre social Marie Reine de la Paix, à Port-Louis.

Les noms de Dev Ramano et Jack Bizlall sont mentionnés comme futurs candidats. La candidature finale sera déterminée à l’issue d’une assemblée qui se tiendra le mercredi 23 août, au Centre Nelson Mandela, à Quatre-Bornes.

«Les décisions ne sont pas prises au Parlement mais c’est dans la cuisine qu’une clique décide de tout.»

Jack Bizlall a sévèrement critiqué les dynasties politiques, en citant notamment la famille Jugnauth. «Nous sommes devenus la risée des pays démocratiques dans le monde. Après Pravind Jugnauth, on aura droit à qui ? Son épouse, sa fille, sa nièce ? Les décisions ne sont pas prises au Parlement mais c’est dans la cuisine qu’une clique décide de tout.»

Il demande au public qui ira voter lors de la prochaine élection partielle de ne pas laisser cette place vacante au MMM, au PMSD, au PTR ou encore au Reform Party. Toutefois, le porte-parole du Muvman Premye Me a expliqué que l’issue du scrutin lui importe peu. Seule, la participation aux élections est importante, souligne-t-il.

Jack Bizlall dit également attendre les explications du Premier ministre devant la commission d’enquête sur la drogue après que son nom ait été cité par le prisonnier Peroomal Veeren.

De son côté, Dev Ramano a énuméré les nombreux scandales dans lesquels le gouvernement trempe actuellement. Entre autres, «le deal ‘papa-piti’, l’affaire MedPoint, Bal Kouler, Omega Ark, les nominations politiques...»

Dev Ramano et Jack Bizlall se sont, par ailleurs, prononcés contre le Metro Express. Ce projet, insistent-ils, ne fera qu’endetter davantage le pays.

Publicité
Publicité

Roshi Bhadain a finalement mis sa menace à exécution ce vendredi 23 juin. Vers 18 h 30, la nouvelle de sa démission se répandait comme une traînée de poudre. Retour sur cette démission diversement commentée.

D'autres articles »
Rejoignez la conversation en laissant un commentaire ci-dessous.

Ailleurs sur lexpress.mu

Les plus...

  • Lus
  • Commentés
  pages consultées aujourd'hui Statistiques et options publicitaires