L'express leaks du dimanche 13 août au vendredi 18 août

Avec le soutien de

Des bruits de couloir, les derniers buzz ou les derniers scandales, l'express vous dévoile ici ce que les autres vous cachent.

Sondage Orange

Lors de la dernière réunion du bureau politique, la direction du MSM s’est lancée dans un exercice de sondage parmi ses membres pour tâter le pouls, pour une éventuelle participation à la partielle au no18. 60 % des membres présents ce jour-là auraient exprimé leur opposition à une participation au scrutin. Néanmoins, le dernier mot reviendra au leader du parti qui devrait aussi évoquer la question avec le leader du Muvman Liberater avant de prendre une décision.

Les yeux de la NASA

La National Aeronautics and Space Administration (NASA) recevra bientôt des données en provenance de Maurice. Les antennes satellites de KSAT à Baie-Jacotet et Bel-Ombre seront au service de la NASA afin de baliser le ciel dans la région et sur un réseau couvrant 15 pays.

Kréolité

La scène a eu lieu lors de la comparution d’un accusé en cour intermédiaire pour vol cette semaine. Le magistrat a été agacé par le fait que le policier-témoin mettait un temps fou à lire la déposition de l’accusé. Il a piqué une colère vive en lançant à l’accusé : «Kouma ou pa konn ékrir kréol malgré ki ou sorti Kan Kréol. Ou fer témwin perdi létan koumsa.»
 

Le point de presse de la discorde

«Il y a eu un manquement», a concédé Pravind Jugnauth après que seules la MBC et Top FM ont été invitées à son point de presse à sa descente d’avion. Sauf qu’il n’y aura aucune suite à ce manquement. L’attaché de presse du Premier ministre a expliqué qu’il était malade ce jour-là et l’histoire s’arrête là. Toutefois, uniquement ces deux médias ont reçu l’appel téléphonique d’un officiel pour les prévenir du point de presse avant même que l’avion du Premier ministre n’atterrisse de Rodrigues. Manquement, dites-vous ?

Sauvons notre parking

La colère gronde au marché de Mahébourg. Depuis un certain temps, un habitant connu de la région s’est emparé de cinq places de parking destinées aux clients du marché. Trois véhicules seraient stationnés là en permanence, presque jamais utilisés, disent les habitués des lieux. De plus, cet habitant de Mahébourg incommoderait ceux aux alentours avec les déchets provenant de son restaurant.

Garde renforcée

Depuis lundi dernier, le Premier ministre bénéficie d’une couche supplémentaire de protection. Cela, après les allégations faites à son encontre par Peroomal Veeren et après que sa protection a été renforcée quelques semaines de cela suivant l’épisode des menaces. Cette garde rapprochée fait en sorte que la presse ne s’approche plus de Pravind Jugnauth. Par ailleurs, lors d’une fonction dans le Nord, les journalistes ont été interdits d’accès dans un chapiteau où se tenait une réception. Après les discours, les journalistes sont restés dehors.

Médecine amère

Il se plaignait à qui voulait l’entendre que les autorités mauriciennes lui interdisaient de pratiquer au pays, alors qu’il est un professionnel qualifié. Pourtant, ce médecin fait actuellement l’objet d’une enquête au Luxembourg, où il travaillait. Et ce, à la suite de la plainte d’une patiente après avoir pris connaissance de complications médicales liées à une intervention chirurgicale pratiquée par le médecin concerné. Ce dernier aurait quitté le pays depuis. Le Medical Council en a été informé.

Le conseiller cendrillon

À quelques semaines des élections générales en 2014, ce conseiller très proche de la haute sphère politique n’avait pas de travail. Un hebdomadaire lui avait prêté un bureau et lui donnait un salaire. L’ancien patron de ce groupe de presse lui a même prêté de l’argent pour qu’il subvienne à ses besoins. Depuis, l’homme en question est devenu un super conseiller qui gravite les échelons et ne répond pas aux journalistes. Y compris ceux qui l’ont aidé.

Attention, chien méchant

Il avait déjà eu maille à partir dans une précédente affaire d’«allowing dog to stray». Et ce ministre n’a, semble-t-il, pas retenu la leçon. Pour preuve : son molosse se pavane nuit et jour dans le quartier résidentiel où se trouve son domicile. La taille imposante de l’animal oblige souvent les habitants à rebrousser chemin.

Curieuse coïncidence

Le timing de la visite ministérielle sur l’Île-aux-Bénitiers ne pouvait qu’être meilleur pour le gouvernement. Car celle-ci s’est faite juste après un grand nettoyage effectué par des volontaires, vu que l’île était dans un sale état. Un article était justement paru dans «l’express» à ce sujet, ce qui a incité certaines personnes à questionner cette visite. Au sein du ministère du Tourisme, on affirme que celle-ci était prévue depuis un moment déjà. Pourtant, la presse n’a reçu l’invitation que la veille de la sortie à 15 heures, avec, en prime, l’obligation de confirmer sa présence avant la fermeture des bureaux le jour même, soit à 17 heures. 

Inquiétude grandissante

Après deux vols audacieux il y a environ un mois, le syndic de Port-Chambly avait voulu rassurer les résidants. En expliquant que le dispositif de sécurité avait été renforcé et que d’autres mesures avaient été prises. Sauf que cette semaine, un autre vol en plein jour s’est produit, non loin de l’hôtel. Le comble, c’est que les images CCTV n’ont pas été d’une grande aide à la police de Piton car plusieurs caméras ne fonctionnaient toujours pas !

Personne à la barre

Les décisions prises par le conseil d’administration de la Mauritius Cargo Handling Corporation Ltd (CHCL), impliquant de fortes sommes d’argent, commencent à faire sourciller quelques-uns au sein même du gouvernement. Cette entité n’a pas de président depuis quelque temps, mais le conseil d’administration est composé de plusieurs membres. De plus, c’est un «officer in charge» qui est à la tête de la CHCL. Il siège aussi sur le conseil d’administration. D’aucuns se demandent si les décisions prises sont faites dans la légalité.

How to Steal A March?

De grosses sommes d’argent en liquide, réparties en des lots de Rs 100 000, auraient été misées sur un cheval jeudi, dès l’ouverture des cotes pour la journée de courses du jour. Histoire de prendre plusieurs longueurs sur le public. C’est ce que l’Anglais aurait qualifié de… «Steal A March» ! Reste à savoir si les mises rapporteraient des dividendes escomptés à ceux qui ont voulu jouer aux plus malins.

Trois dans les starting-blocks ?

Deux attachés de presse entretiennent depuis plusieurs mois de très mauvaises relations avec leur ministre. Si, jusqu’ici, ils sont restés grâce à des soutiens externes qui les ont encouragés à «pez séné bwar délwil», le vase se metà déborder. La troisième personne, elle, ne veut plus gérer les affaires personnelles et les affaires de coeur de son ministre au lieu de gérer le service de com du ministère. La possibilité des trois départs est de plus en plus forte.

Gardés et remerciés

À la Banque centrale, les employés commencent à jouer à qui verra son contrat renouvelé et qui sera remercié. Le mandat de trois ans de l’équipe dirigeante prend fin dans quelques mois et les spéculations vont bon train. Ramesh Basant Roi va-t-il demeurer l’homme fort de la BoM Tower ?

{{title}}

{{#if summary}}

{{summary}}

{{/if}} {{#if image}}
{{image.alt}}
{{/if}} {{{body}}}

Rejoignez la conversation en laissant un commentaire ci-dessous.

Ailleurs sur lexpress.mu

Les plus...

  • Lus
  • Commentés
  pages consultées aujourd'hui Statistiques et options publicitaires