Abus sexuel sur mineur : une chambre d’hôtel, à Maurice, identifiée par les internautes

Avec le soutien de
La chambre de l’établissement telle qu’on la voir sur l’annonce en ligne.

La chambre de l’établissement telle qu’on la voit sur l’annonce en ligne.

La nouvelle fait le buzz sur les réseaux sociaux. La chambre d’une résidence, située dans l’ouest de Maurice, a été identifiée par les internautes, après un appel lancé par l’office européen de police criminelle, sur le web. Pour cause : c’est dans la pièce en question qu’un mineur aurait subi des abus sexuels.  

«This is a hotel room. Do you know which one ? This info can help police solve a child sexual abuse case», peut-on lire sur l’annonce en question. Les informations devant ensuite être communiquées à l’adresse suivante : europol.europa.eu/stopchildabuse.

Nous nous sommes rendus dans l’établissement en question, hier, mardi 15 août. Il est situé à Rivière-Noire, à proximité du poste de police. Le calme y règne en maître. Aucun résident en vue. La portière est ouverte et il n’y a aucun vigile à l’entrée. Sollicité pour une réaction, un responsable de la résidence en question parle d’erreur. «Je ne suis au courant d’aucun cas. Aucun client n’a fait de plainte pour ce type d’affaire chez nous», a-t-il expliqué. De son côté, Interpol Maurice affirme ne pas avoir eu vent de cette affaire, ni de dossier y relatif.  

Publicité
Publicité
Soutenez lexpress.mu

Pendant cette période post-confinement et en attendant que les nuages économiques associés au Covid-19 se dissipent, profitez de l’express, Business Mag, Weekly, 5-Plus Dimanche, de tous vos magazines préférés et de plus de 50 titres de la presse Française, Afrique et Ocean indien sur KIOSK.LASENTINELLE.MU.

Bonne lecture,

Protégez vous, restez chez vous !

Rejoignez la conversation en laissant un commentaire ci-dessous.

Ailleurs sur lexpress.mu

Les plus...

  • Lus
  • Commentés
Suivez le meilleur de
l'actualité à l'île Maurice

Inscrivez-vous à la newsletter pour le meilleur de l'info

OK
Pour prévenir tout abus, nous exigeons que vous confirmiez votre abonnement

Plus tardNe plus afficher

x