Me Aneeksha Dassyne-Ramdenee: après les deux filles, place à la nièce de Maya Hanoomanjee

Avec le soutien de
Rassembler les pièces du parcours de la notaire Aneeksha Dassyne-Ramdenee s’avère être un jeu difficile.

Rassembler les pièces du parcours de la notaire Aneeksha Dassyne-Ramdenee s’avère être un jeu difficile.

Une autre proche de la présidente de l’Assemblée nationale fait actuellement parler d’elle. C’est la notaire, nièce de la Speaker, qui s’est occupée de 234 des 860 logements sociaux de la NHDC vendus entre janvier 2015 et juillet 2017.

L’opinion publique ne les a pas ratées. D’abord, Naila Hanoomanjee, de par sa nomination à la tête de la State Property Development Company, aujourd’hui Landscope Mauritius. Ensuite, Sheila Hanoomanjee, qui s’est fait connaître avec le scandale des coffrets-biscuits dans les boutiques horstaxes de l’aéroport. Depuis la semaine dernière, une autre proche de la Speaker de l’Assemblée nationale a surgi. Il s’agit de la notaire Aneeksha Dassyne-Ramdenee, nièce de Maya Hanoomanjee.

Elle déteste se mettre en avant. En 15 ans de profession, elle est restée discrète. Du moins, jusqu’à ce que son nom ne devienne d’intérêt public. Aneeksha Dassyne-Ramdenee est arrivée en tête de liste des notaires retenus pour la vente des logements sociaux de la National Housing Development Company (NHDC), de janvier 2015 à juillet 2017.

Sur les 860 unités vendues durant cette période, les services de Me Aneeksha Dassyne-Ramdenee ont été retenus pour 234 d’entre elles. Ces informations, rendues publiques à la bibliothèque de l’Assemblée nationale, font suite à une question du député Reza Uteem au ministre Soodhun, le 11 juillet. D’où notre enquête pour en savoir plus sur la notaire. Qui est-elle ?

Notre investigation révèle que, sur le plan familial, la notaire Aneeksha Dassyne-Ramdenee estla fille de Ramila, l’unique soeur de Maya Hanoomanjee, née Ghose. Les Ghose, qui, pour rappel, sont les cousines de Lady Sarojini Jugnauth, née Ballah.

Sur le plan professionnel, la notaire exerce au sein de la même étude que son père, Antish Dassyne. Ce dernier a été le notaire de sir Anerood Jugnauth pour diverses transactions. Me Rajendra Dassyne, l’oncle d’Aneeksha Dassyne-Ramdenee, est également un nom connu de la profession.

Que pensent les autres notaires de leur consoeur, suivant la publication de cette liste de la NHDC ? Ceux approchés n’ont pas souhaité réagir à visage découvert (voir hors-texte). Un ancien membre actif de la Chambre des notaires confirme qu’Aneeksha Dassyne- Ramdenee a toujours été «très discrète».Par contre, notre interlocuteur se souvient que durant les quatre ans où il a siégé à la Chambre des notaires, «pas une seule plainte de clients n'a été reçue contre Aneeksha Dassyne-Ramdenee».

Jointe au téléphone par l’express, la notaire a refusé de nous accorder un entretien en tête-à-tête, expliquant qu’elle «n’aime pas, n’a jamais fait et ne fera pas de publicité dans les journaux». Ceci dit, cela ne l’a nullement empêché de répondre à nos questions.

D’emblée, elle dit qu’elle est de la quatrième génération des Dassyne dans la profession. Avant d’ajouter que «nous avons une réputation et n’en avons aucune autre à nous faire maintenant». Elle affirme que ce n’est pas le fait qu’elle soit la nièce de Maya Hanoomanjee qui a fait que ses services ont été retenus. «Je suis pour la transparence. J’ai fait mon travail. Je ne suis pas la seule à avoir été retenue. Il y en a eu d’autres.»

NHDC : un appel à manifestation d’intérêt qui dérange

Ce qui étonne au sein de la profession notariale, c’est la façon dont a procédé la NHDC pour la vente des logements sociaux. Certains s’interrogent sur la logique derrière l’appel à manifestation d’intérêt des notaires effectué par cette instance. «C’est absurde car tous les notaires doivent assurer une parfaite égalité de services pour la même facturation», fait valoir l’un d’eux. Un autre ajoute que «la loi régissant la profession et notre déontologie est bien claire. La Chambre des notaires ne peut proposer des noms car elle ne doit jamais afficher de préférence». Il prend ainsi à contre-pied le ministre Soodhun qui a déclaré que c’est la Chambre qui choisit. Ce qui est loin d’être le cas, puisqu’«en temps normal, c’est le State Law Office qui envoie les requêtes de façon uniforme et égalitaire à l’ensemble de la profession pour qu’il n’y ait pas de ciblage», affirme un notaire.

Publicité
Publicité

Rejoignez la conversation en laissant un commentaire ci-dessous.

Ailleurs sur lexpress.mu

Les plus...

  • Lus
  • Commentés
  pages consultées aujourd'hui Statistiques et options publicitaires