Joseph Clarel Anthony: «Zordi tou travayer bizin ploré»

Avec le soutien de
Joseph Clarel Anthony, délégué syndical au sein de Rose-Hill Transport.

Joseph Clarel Anthony, délégué syndical au sein de Rose-Hill Transport.

Comment les employés de Rose-Hill Transport (RHT) accueillent-ils le projet Metro Express ?

Franchement, le Metro Express nous a été imposé. Les employés de transport sont tous endettés. Nous n’avons pas de sécurité d’emploi. J’ai pris un emprunt sur 15 ans et j’ai 44 ans. Quatre lignes seront affectées : les n°145, n°174, n°1 et n°1B. Le Metro Express les desservira.

On apprend que le système de carte Filaos sera introduit et que la National Transport Authority vient avec un système pour voyager en train et bus. Avec l’introduction de la carte, il y aura le oneman operator (NdlR : Le conducteur sera seul au contrôle du véhicule. Il n’y aura pas de receveur ; le paiement s’effectuant en plaçant sa carte sur une borne électronique.) On s’est élevé contre cette pratique. Il faut un chauffeur et un receveur dans un bus. Mais, avec la baisse attendue des recettes, les choses vont changer.

Combien d’employés sont concernés chez RHT ?

Nous avons 85 Public Service Vehicle Licences. Cela concerne 145 chauffeurs et receveurs. Nous ne savons rien de notre situation.

Y a-t-il eu un dialogue avec la direction de RHT ?

Oui. Notre directeur nous a dit qu’il ne va pas licencier des employés. Mais le Metro Express viendra prendre la moitié des recettes de RHT. Avec le système de Feeder Bus (correspondances), il n’y aura pas de ticket de bus à Rs 30. Les correspondances vont aller chercher les passagers au point A et les emmener au point B. Ensuite le Metro Express va les récupérer. Un pourcentage du ticket reviendra au métro et un autre pourcentage à RHT. On coupe la poire en deux. Les recettes vont baisser.

Quelles sont vos revendications ?

Nous voulons que l’État nous donne une garantie d’emploi. Le gouvernement va changer mais le Metro Express, lui, restera. L’autre gouvernement qui viendra sera au pouvoir pour cinq ans. Il ne va pas prendre un engagement selon lequel il va conserver l’emploi à vie des employés du secteur du transport.

La parole de Bodha n’est-elle pas suffisante ?

Comme je vous l’ai dit, j’ai pris un emprunt pour 15 ans, je ne peux pas me fier à la parole d’une personne qui ne me donne une garantie que pour deux à trois ans jusqu’aux élections. Et si un autre ministre vient me dire qu’il n’a pas pris d’engagement avec le secteur du transport et qu’il va devoir licencier ? Idem pour les compagnies de transport car elles ne peuvent se permettre faire de déficit. Il y a des actionnaires chez RHT. Ils n’investissent pas pour perdre de l’argent.

Si vous n’avez pas de garantie, quelles autres options avez-vous ?

Nous attendons le 24 août car Nando Bodha a dit qu’il rencontrera les employés du secteur du transport. Il y a cinq compagnies de transport mais elles n’ont pas été consultées.

Avant les élections, le gouvernement avait pris l’engagement qu’il n’y aura pas de projet de Metro Express. Il a justement remporté les élections et il avait dit qu’il n’irait pas de l’avant avec ce projet. Aujourd’hui les travailleurs sont en larmes. Zordi tou travayer bizin ploré. Après 2019 et 2021, nous ne savons pas ce qu’il adviendra de nous. Notre avenir est incertain.

Publicité
Publicité

Rejoignez la conversation en laissant un commentaire ci-dessous.

Ailleurs sur lexpress.mu

Les plus...

  • Lus
  • Commentés
  pages consultées aujourd'hui Statistiques et options publicitaires