Metro Express: un accord tripartite garantissant l’emploi des travailleurs du transport réclamé

Avec le soutien de
L’Union of Bus Industry Workers a tenu un rassemblement ce mardi 8 août, à Roches-Brunes.

L’Union of Bus Industry Workers a tenu un rassemblement ce mardi 8 août, à Roches-Brunes.

«Bodha, li pa propriéter bis.» Et, présentement, seuls ces derniers peuvent donner la garantie qu’il n’y aura pas de pertes d’emploi. Pas le ministre. Raison pour laquelle l’Union of Bus Industry Workers (UBIW) réclame un accord tripartite entre le gouvernement, les propriétaires d’autobus et les employés, avec l’avènement du projet Metro Express.

Requête faite ce mardi 8 août par l’UBIW lors d’un rassemblement à Roches-Brunes. Commentant la réunion avec le ministre des Infrastructures publiques et du transport en commun à laquelle ont été conviés les syndicats du transport, le jeudi 24 août, Ashok Subron a martelé que c’est un «premier pas», mais pas «l’objectif principal».

D’insister : «Bodha so parol pa servi narnié.» Mais si le ministre veut effectivement garantir qu’il n’y aura pas de pertes d’emploi, «abé li sign lakor», lance Ashok Subron.

En attendant, l’UBIW, qui regroupe des employés des cinq companies d’autobus, mobilisera ses troupes le 24 août à l’Unity House, à Beau-Bassin. Ashok Subron y a d’ailleurs invité tous les travailleurs, peu importe le syndicat auquel ils appartiennent. Et de lancer une mise en garde : «Travayer transpor konn fer vré lagrev.»

Publicité
Publicité
Rejoignez la conversation en laissant un commentaire ci-dessous.

Ailleurs sur lexpress.mu

Les plus...

  • Lus
  • Commentés
  pages consultées aujourd'hui Statistiques et options publicitaires