Au moins un policier afghan tué par la coalition à Kandahar

Avec le soutien de
Un porte-parole de la police de Kandahar a fait état pour sa part de deux policiers tués dans cet incident, qu'il a minimisé, évoquant une «dispute verbale».

Un porte-parole de la police de Kandahar a fait état pour sa part de deux policiers tués dans cet incident, qu'il a minimisé, évoquant une «dispute verbale».

Au moins un policier afghan a été tué samedi par des soldats de l'Otan alors qu'il tentait d'attaquer ses formateurs au retour d'un entrainement, près de l'aéroport de Kandahar (sud), a rapporté un porte-parole de l'Operation Resolute Support (RS).

Un porte-parole de la police de Kandahar a fait état pour sa part de deux policiers tués dans cet incident, qu'il a minimisé, évoquant une «dispute verbale».

«Les conseillers avaient fini une session de formation de police criminelle et s'apprêtaient à regagner la base quand ils ont été attaqués par un membre de la police nationale (ANCOP)», a indiqué RS dans un communiqué.

«Les soldats roumains chargés d'assurer la sécurité des formateurs ont répliqué en légitime défense et tué l'agresseur».

Un soldat roumain a été blessé et soigné à l'hôpital militaire sur l'aéroport de Kandahar, ainsi qu'un policier afghan «pris dans les tirs croisés» et emmené dans un établissement afghan selon le texte.

Mais pour le porte-parole de la police de Kandahar, Abdul Hamid Mubarez, les forces étrangères ont ouvert le feu après une «dispute verbale» avec les policiers: «un policier est mort sur place et l'autre à l'hôpital».

Personne n'a revendiqué l'opération et RS ne précise pas si un lien a été établi entre «l'assaillant» et les talibans, très présents dans cette province de Kandahar.

La multiplication des incidents avec les talibans dernièrement, en pleine saison de combats, pourrait expliquer la nervosité des troupes.

Les attaques dites «de l'intérieur», pérpétrées par des forces afghanes contre les soldats de l'Opération Resolute Support (RS) sous bannière de l'Otan, sont particulièrment redoutées notamment pour leur impact sur le moral des troupes.

Mercredi, deux soldats américains avaient été tués et quatre blessés dans l'attaque de leur convoi par les talibans près de l'aéroport de Kandahar (sud).

Jeudi soir, une patrouille de la coalition a été attaquée par un kamikaze près de la base militaire de Bagram dans le district de Qarabagh, à une cinquantaine de km au nord de Kaboul: l'attentat a tué un soldat géorgien et deux civils afghans et fait treize blessés dont deux soldats américains et leur interprète afghan.

Publicité
Publicité
Rejoignez la conversation en laissant un commentaire ci-dessous.

Ailleurs sur lexpress.mu

Les plus...

  • Lus
  • Commentés
  pages consultées aujourd'hui Statistiques et options publicitaires