Vinesh Sewsurn: «Nous ne sommes pas motivés par des intérêts financiers»

Avec le soutien de

Plusieurs syndicats du domaine de la santé se sont réunis pour tenir une conférence de presse, ce samedi 4 août. Tous ont exprimé leur solidarité avec les médecins dans leur combat contre le «Shift system.»

Vinesh Sewsurn, le président de la Medical and Health Officers Association (MHOA), a déploré le fait qu’Anwar Husnoo a entamé une réforme sans consultation avec les principaux concernés au préalable. «Je demande au ministre d’arrêter immédiatement cette réforme et d’ouvrir les négociations avec nous», a-t-il dit. Cette décision, dit-il, a été prise de manière unilatérale. C’est d’ailleurs la raison pour laquelle le ministère est appelé à répondre en cour lundi prochain. Le président de la MHOA a réfuté les allégations disant que des considérations financières sont à l’origine du mouvement des médecins. Il explique qu’avec le système de rotation dans les salles, il faudra attendre quatre à cinq semaines avant qu’un médecin ait un week-end complet, et cela aura un impact sur leur vie familiale. «Ce n’est pas le système que nous contestons, mais son application. La preuve est qu’actuellement, nous continuons à travailler under protest» a-t-il soutenu ?

La Nursing Association, présidée par Ram Nowzadick, a exprimé son soutien à la MHOA. Il n’a pas hésité à mettre le gouvernement en garde. Si Anwar Husnoo n’entame pas les négociations, les médecins et les infirmiers descendront dans la rue. «La nursing association compte 4000 membres. La santé et l’économie repose sur nous», a-t-il précisé.  Le Government Medical and Dental Officers Association était aussi présent. Le président du syndicat, Dr Dushyant Purmanan, estime quant à lui que les fonctionnaires sont coupés de la réalité des médecins. La preuve est que toutes les correspondances ont été vaines.

Narendra Gopee, négociateur pour la Federation des syndicats du service civil, n’a pas été tendre envers Anwar Husnoo. «Dan ki pei ou trouve impose conditions ek negocier apre ? Si to rode cout pied, to pou gagne», a-t-il lancé à l’attention du ministre de la Santé. 

Publicité
Publicité
Rejoignez la conversation en laissant un commentaire ci-dessous.

Ailleurs sur lexpress.mu

Les plus...

  • Lus
  • Commentés
  pages consultées aujourd'hui Statistiques et options publicitaires