Madagascar: crash d'un «Boeing» à Ankazobe: au moins dix-huit morts

Avec le soutien de
Une explosion a complètement calciné le véhicule, où une bonne partie de ses passagers était prisonnière.

Une explosion a complètement calciné le véhicule, où une bonne partie de ses passagers était prisonnière.

Un accident meurtrier et tragique, avec vingt morts et cent trois blessés (bilan provisoire), a eu lieu avant-hier, vers minuit à Andranonahoatra, une localité située à une vingtaine de kilomètres avant Ankazobe, sur la RN4. Ils étaient 140 voyageurs dans l’autocar à étage, une sorte d’autobus à impériale, la plupart était des jeunes gens, ils sont membres des branches «Scout» et «Jeunesse chrétienne» (STK) au sein du Synode régional d’Itasy de l’Église réformée FJKM. Ils allaient rejoindre Mahajanga pour prendre part à un rassemblement national de la STK.

En abordant une montée, le chauffeur n’a pas réussi à passer une vitesse. Le véhicule a alors reculé pour tomber dans un ravin en effectuant plusieurs tonneaux et terminer sa course en marche arrière sur le toit. Le moteur a pris feu et a provoqué une explosion entraînant l’incendie du véhicule.

Hier en début de matinée, le Président de la République et son épouse, Voahangy Rajaonarimampianina, ainsi que des membres du gouvernement conduits par le Premier ministre, Olivier Mahafaly Solonandrasana, se sont rendus à l’Hôpital Joseph Ravoahangy Andrianavalona, Anosy, pour apporter le réconfort aux blessés qui y sont évacués et pour présenter les condoléances aux familles des défunts. Hery Rajaonarimampianina a précisé que l’État prendra en charge tous les frais médicaux et les soins nécessaires aux blessés, ainsi que le rapatriement des corps et leurs funérailles.

Publicité
Publicité
Rejoignez la conversation en laissant un commentaire ci-dessous.

Ailleurs sur lexpress.mu

Les plus...

  • Lus
  • Commentés
  pages consultées aujourd'hui Statistiques et options publicitaires