Retnon Pyneeandee: «Autant arrêter la retransmission des débats…»

Avec le soutien de
Retnon Pyneeandee, ancien député et Parliamentary Private Secretary.

Retnon Pyneeandee, ancien député et Parliamentary Private Secretary.

Cela fait 22 ans que Retnon Pyneeandee ne fait plus de politique active. Après deux mandats successifs sous la bannière du Mouvement socialiste militant (MSM), l’exdéputé de la circonscription n°8 (Quartier-Militaire – Moka), élu pour la première fois en août 1987, s’est retiré de la scène politique en 1995.

L’ancien parlementaire mène une paisible vie de retraité. Il tient compagnie à son épouse et partage son temps entre la lecture, la télévision et la discussion avec ses voisins d’immeuble. Pour des raisons de sécurité, Retnon Pyneeandee a quitté sa résidence de Roches-Brunes pour aménager dans un appartement non loin de la rue Vandermeersch, toujours à Rose-Hill. «Je suis revenu dans le quartier où je suis né, en 1932», dit-il.

L’ex-élu, toujours agile malgré ses 85 ans, s’adonne régulièrement à un rituel matinal pour garder la forme. «Tous les matins, je me réveille à cinq heures et je fais une marche le long de la promenade Roland Armand», confie l’ancien parlementaire. Il prend avec philosophie l’éventualité que le chantier du Metro Express, qui passera par la promenade, viendra probablement bousculer ses habitudes.

Retnon Pyneeandee reste un observateur attentif de la société mauricienne. Comme d’autres compatriotes de sa génération, il est inquiet devant l’inconduite des jeunes. «Tous les matins, quand j’ouvre le journal, je ne vois que crimes, agressions, trafic de drogue», déclare celui qui a été pendant longtemps chef scout. «Les adultes n’ont sans doute pas su transmettre aux enfants les vraies valeurs et le goût de l’effort», dit-il. Cette remarque ne s’applique pas à Retnon Pyneeandee. Ses trois filles poursuivent de très belles carrières. Deux sont de hauts fonctionnaires, alors que la benjamine, lauréate, exerce dans le privé, après de brillantes études à la London School of Economics.

Et la politique ? L’ancien parlementaire y porte toujours attention. Il suit les travaux parlementaires retransmis à la télévision. Mais le spectacle est désolant. «Je suis attristé quand je constate le niveau de certaines interventions. L’ambiance d’indiscipline et les injures dévalorisent l’institution. Autant arrêter la retransmission des débats parlementaires», laisse échapper Retnon Pyneeandee.

L’ancien fonctionnaire est venu à la politique active tard, en dépit de sa présence assidue parmi les jeunes qui suivaient Renganaden Seeneevassen à l’époque. Mais Retnon Pyneeandee s’est engagé pleinement dans le social. D’ailleurs, c’est son engagement comme volontaire au sein de la Mauritius Family Planning Association (MFPA) qui le pousse à quitter un autre département de l’État pour le ministère de la Santé. Il y passera 31 ans.

Pendant cette période, Retnom oeuvre dans le champ syndical. Il fait partie de la direction de la Fédération des Syndicats du Service Civil (FSSC) et vit des moments épiques dans les années 70, en compagnie de feu Clément Mootoo et Jack Bizlall, entre autres. Il se retrouvera aussi à la direction de l’Association des consommateurs de l’île Maurice ( ACIM) dans les années 80.

Durant son service à la MFPA, Retnon Pyneeandeee croise Anerood Jugnauth. Plus tard, avant 1982, les deux hommes se rencontrent régulièrement chez le professeur de leçons de leurs enfants. «J’y accompagnais ma fille et sir Anerood Jugnauth y conduisait Pravind», confie-t-il.

En 1987, le leader du MSM sollicite Retnon Pyneeandee pour être candidat aux élections générales. Réflexion faite, le fonctionnaire démissionne de son poste et se jette dans la bataille. Il sera élu les deux fois qu’il s’est présenté.

Retnon Pyneeandee estime que le Parliamentary Private Secretary a un rôle prépondérant pour permettre à l’État de répondre aux attentes du terrain. À travers lui, le gouvernement reste en contact avec la population et prend connaissance des préoccupations des citoyens. Retnon Pyneeandee est satisfait du travail effectué dans les circonscriptions dont il avait la charge. De sa retraite, il contemple avec fierté son engagement sur plan social, pendant des décennies, avec le sentiment du devoir accompli.


Son parcours

1950 – Travaille au bureau du port (Harbour and Quays )
1956 à 87 – Cadre à la Family Planning Association et au ministère de la Santé
1970 à 87 – Syndicaliste et membre de la Fédération des syndicats du Service civil
1979 – Membre de l’Association de l’île Maurice (ACIM)
1987 – 1995 Député de Quartier- Militaire – Moka et PPS

Publicité
Publicité
Rejoignez la conversation en laissant un commentaire ci-dessous.

Ailleurs sur lexpress.mu

Les plus...

  • Lus
  • Commentés
  pages consultées aujourd'hui Statistiques et options publicitaires