Chamarel: le ras-le-bol des habitants contre les bus individuels

Avec le soutien de
Anne, ma soeur Anne, ne vois-tu rien venir du côté de l’autobus Perle de la Savane ? Non, la route reste souvent déserte.

Anne, ma soeur Anne, ne vois-tu rien venir du côté de l’autobus Perle de la Savane ? Non, la route reste souvent déserte.

Les habitants de ce village sont à bout. Ils se plaignent du «monopole» de cette compagnie sur les trajets jusqu’à Quatre-Bornes. Pour eux, c’est une situation qui ne peut plus durer. Mardi dernier, le conseil du village a décidé de s’adresser à la National Transport Authority (NTA).

Les membres ont même rédigé une pétition pour demander à la NTA de suspendre les activités de Perle de la Savane à travers Chamarel. Le conseil du village souhaite qu’un autre véhicule de la Compagnie nationale de transport (CNT) vienne desservir ce village.

«S’il faut que les bus Perle de la Savane arrêtent de desservir Chamarel, que cela soit, parce que nous avons trop de problèmes avec eux», explique Rico L’Intelligent, le président du village. «La semaine dernière, le bus qui traverse le village à 6h30 n’est pas passé. C’est arrivé deux fois dans la même semaine. C’est le bus qui permet aux habitants de Chamarel d’aller au travail.»

Les autobus Perle de la Savane, selon les dires des habitants du village, feraient la pluie et le beau temps. Ceux parmi eux qui ont besoin de se déplacer pour le travail se retrouvent trop souvent dans l’incapacité d’y aller et les écoliers doivent sécher leur classe. Certains, pour éviter des problèmes, se voient forcés de faire appel à un taxi, ce qui s’avère coûteux.

De plus, selon d’autres habitants du village travaillant à Cascavelle, souvent les bus de cette ligne ne passent pas à l’intérieur de l’enceinte du centre commercial où se trouve l’arrêt d’autobus. Ils avancent aussi que si un bus a un souci, c’en est fini du transport en commun parce qu’aucun autre véhicule le remplacera. Et c’est un problème qui dure depuis des années.

Complètement bloqués

«Dès qu’il y a un problème avec l’un des bus de Perle de la Savane, nous sommes complètement bloqués dans le village», ajoute Rico L’Intelligent. «C’est une situation qui dure depuis trop longtemps et ce qui est arrivé la semaine dernière est la goutte d’eau qui fait déborder le vase. Actuellement, un seul bus de la CNT passe ici. Et il ne va que jusqu’au supermarché à Rivière-Noire. Mais nous souhaitons un qui aille plus loin. Jusqu’à au moins Quatre-Bornes ou Port-Louis de façon régulière, même si ce n’est que le matin, et même si ce n’est qu’un véhicule de 40 places», fait valoir le président du village. «Ce n’est pas que Chamarel qui a des problèmes avec cette compagnie d’autobus, c’est toute la région Ouest, de Baie-du-Cap jusqu’à Cascavelle.»

Le propriétaire de la compagnie Perle de la Savane, Rabin Jugurnauth, avance que ce sont des «incidents sur la route, dont un avec un motocycliste, qui ont perturbé le trafic la semaine dernière. C’est pour cela que le bus n’est pas passé à l’heure dans le village».

«Souvent, dans la région Ouest, il y a des véhicules qui ralentissent les autobus, surtout pendant la période de coupe, comme c’est le cas actuellement. Les véhicules qui transportent les cannes ralentissent les bus. Puis les routes ne sont pas toujours en bon état et il faut être prudent. Mais nous faisons tout pour que le service marche. Quand un bus doit être au garage un autre le remplace», a-t-il ajouté.

Des réponses qui, toutefois, ne convainquent pas les habitants du village de Chamarel. Ces derniers en ont plus qu’assez des véhicules Perle de la Savane et de leurs «prétextes».

Publicité
Publicité
Rejoignez la conversation en laissant un commentaire ci-dessous.

Ailleurs sur lexpress.mu

Les plus...

  • Lus
  • Commentés
  pages consultées aujourd'hui Statistiques et options publicitaires