La Chine met en garde le Botswana contre une visite du dalaï lama

Avec le soutien de
Le leader bouddhiste affirme lui demander une autonomie accrue pour le Tibet, et non l'indépendance.

Le leader bouddhiste affirme lui demander une autonomie accrue pour le Tibet, et non l'indépendance.

Pékin a lancé mercredi un avertissement au Botswana, qui prévoit d'accueillir le mois prochain le dalaï lama, bête noire du régime communiste, et exhorté le pays africain à respecter les «intérêts fondamentaux» de la Chine.

Le chef religieux tibétain, qui vit en exil en Inde, doit s'exprimer dans la capitale botswanaise Gaborone lors d'une conférence spirituelle prévue du 17 au 19 août.

Pékin considère le dalaï lama comme un «séparatiste» voulant arracher le Tibet à la Chine, et condamne les gouvernements étrangers qui accueillent sur leur sol le prix Nobel de la paix.

Le leader bouddhiste affirme lui demander une autonomie accrue pour le Tibet, et non l'indépendance.

Le porte-parole du ministère chinois des Affaires étrangères Lu Kang a appelé mercredi le Botswana à «respecter consciencieusement» la souveraineté et l'intégrité territoriale de la Chine et à «prendre la bonne décision» en ce qui concerne la visite du dalaï lama.

«La Chine ne s'ingère pas dans les affaires intérieures des autres pays, mais ne tolérera pas qu'un pays tiers fasse quelque chose qui nuit aux intérêts fondamentaux de la Chine», a déclaré M. Lu lors d'une conférence de presse régulière.

Si le gouvernement botswanais avait affirmé mi-juillet que le président Ian Khama rencontrerait le dalaï lama lorsqu'il se rendrait dans le pays, la ministre des Affaires étrangères du Botswana, Pelonomi Venson-Moitoi, n'a pas évoqué cette rencontre lorsqu'elle a confirmé mardi devant le Parlement la visite «privée» du dalaï lama dans le pays. 

Le chef d'Etat «fera preuve de la politesse de base» envers le leader religieux et le traitera comme «un dignitaire étranger» durant sa visite, a-t-elle toutefois assuré.

La Chine est un important partenaire du Botswana, où elle a financé la construction de centrales électriques à charbon, de routes, d'écoles et de ponts. 

Publicité
Publicité

Rejoignez la conversation en laissant un commentaire ci-dessous.

Ailleurs sur lexpress.mu

Les plus...

  • Lus
  • Commentés
  pages consultées aujourd'hui Statistiques et options publicitaires