Candidat unique de l’opposition au n°18: «Kifer mo bizin rétir mwa?» lâche Bhadain

Avec le soutien de
Lors de sa conférence de presse, ce mardi  25 juillet, le leader du Reform Party a demandé à Xavier Duval de démissionner comme député du n°18.

Lors de sa conférence de presse, ce mardi  25 juillet, le leader du Reform Party a demandé à Xavier Duval de démissionner comme député du n°18.

Qui a été assez courageux pour démissionner afin de protester contre le Metro Express ? Moi seul, souligne Roshi Bhadain. De ce fait, «mo pa trouv okenn rézon kifer mo bizin rétir mwa» dans l’éventualité que l’opposition présente un candidat unique à la partielle du n°18, Belle-Rose–Quatre-Bornes. Et d’ajouter : «Pa krwar lopozision tro bon!»

«Éna boukou lisien éran dan lari, si enn Chihuahua traversé, train pou tap ek sa. Si enn kok traversé li si pou mort…»

C’est ce qu’a déclaré le leader du Reform Party, interrogé par les journalistes, ce mardi 25 juillet, à l’issue de sa conférence de presse. Lors de celle-ci, il a réitéré sa demande à Xavier-Luc Duval de démissionner comme député de la circonscription n°18. Il lui avait fait la même requête au cours du rassemblement du Front commun syndicat transport, ce matin. «Si Xavier-Luc Duval a à coeur l’intérêt des habitants de Quatre-Bornes, qu’il démissionne lui aussi.» Cela, en signe de protestation contre le projet Metro Express.

Dans la foulée, Roshi Bhadain se dit «choqué» que Xavier-Luc Duval «met enn kandidat pou al pran plas Roshi Bhadain dan Parlman». Mais pas seulement le leader du PMSD. «Mo trouv choquant ki ban parti lopozition pé met kandida.»

Et le leader du Reform Party de lancer : «Éna boukou lisien éran dan lari, si enn Chihuahua traversé, train pou tap ek sa. Xavier si bizin konpran si enn kok traversé li si pou mort…»

Le projet Metro Express, constate Roshi Bhadain, se fait dans une «cacophonie extraordinaire». Selon lui, le ministre des Infrastructures publiques et du Transport en commun aurait menti lorsqu’il a dit que le Metro Express se ferait en deux phases. «L’ordre d’évacuation a été donné à Quatre-Bornes. Sa vé dir li inpakté Quatre-Bornes plis ki lézot landrwa.» Au dire du leader du Reform Party, «mwa mo ti koné tousa».

Pour Roshi Bhadain, ceux qui ont été élus par le people ont le «devoir moral» de s’opposer à ce projet. «Lopasité pé aksentié. Cette élection partielle est parmi les plus importantes de l’histoire du pays.» Et de préciser : «Parski mo’nn kité mo’nn donn zot sa drwa de vote-la

Publicité
Publicité

Roshi Bhadain a finalement mis sa menace à exécution ce vendredi 23 juin. Vers 18 h 30, la nouvelle de sa démission se répandait comme une traînée de poudre. Retour sur cette démission diversement commentée.

D'autres articles »
Rejoignez la conversation en laissant un commentaire ci-dessous.

Ailleurs sur lexpress.mu

Les plus...

  • Lus
  • Commentés
  pages consultées aujourd'hui Statistiques et options publicitaires