CEB: comment la centrale à gaz de Fort-George sera opérée

Avec le soutien de
Le CEB veut mettre sur pied une centrale à gaz à Fort-George à Port-Louis.

Le CEB veut mettre sur pied une centrale à gaz à Fort-George à Port-Louis.

Avec l’émergence de nouveaux secteurs de l’économie, la demande du gaz naturel liquéfié augmentera à l’avenir. C’est ce que pense le Central Electricity Board (CEB) qui, par conséquent, souhaite construire une centrale à gaz à Fort-George, Port-Louis. Un appel d’offres est en préparation et, déjà, un courriel a été envoyé à d’éventuels promoteurs le 17 juillet. Comment fonctionnera cette centrale ?  

La centrale à gaz de Fort-George devra générer 105 MW à 120 MW d’électricité. Elle sera dotée de deux turbines à gaz d’une capacité de 35 MW à 40 MW chacune, ainsi que d’une turbine à vapeur également de 35 MW à 40 MW.

Deux phases

Le projet de centrale à gaz sera réalisé en deux phases. La première consiste en l’installation et la vérification des deux turbines à gaz, prévues en 2019. Celles-ci tourneront au gasoil (light diesel fuel). 

Elles seront utilisées particulièrement durant les heures de pointe. La seconde phase du projet sera consacrée à l’installation de générateurs à vapeur et d’une turbine à vapeur.

Début des opérations dans trois ans

La centrale de Fort-George commencera ses opérations dans trois ans c’est-à-dire en 2020 ou alors au début de 2021. Le promoteur la pilotera pendant dix ans avant que le gouvernement ne prenne le relais, selon le processus de Build Own Operate and Transfer.

Toutefois, le fournisseur de gaz ne s’occupera pas de la maintenance. Cet exercice sera à la charge d’une autre compagnie. 

Plusieurs investisseurs ont signifié leur intention d’aller de l’avant avec ce projet. Le CEB signera un Supply Agreement avec le fournisseur de gaz à travers la CEB (Green Energy) Co Ltd. Cependant, il n’a pas encore décidé des tarifs auxquels il achètera l’électricité de ce fournisseur.

Mettre l’accent sur l’énergie propre

Ce projet de centrale à gaz de Fort-George s’inscrit dans le cadre de la diversification du bouquet énergétique du CEB. L’organisme est décidé à mettre l’accent sur l’énergie propre car l’année dernière, 41,6 % de la production électrique du pays provenait du charbon et 39,2 % de l’huile lourde (heavy fuel oil). 

Le CEB songe même à convertir les centrales utilisant le diesel en celles à gaz. Pour ce faire, le ministère de l’Énergie veut commander une étude sur le liquified natural gas et le gaz naturel sur le plan national. Il espère ainsi que le gaz soit importé à des fins industrielles et commerciales et puisse faire baisser le coût de production de l’énergie.

L’année dernière, le CEB a produit environ 1,174 GWh d’électricité, soit 43 % de la consommation du pays. Une production qui émane de quatre centrales thermiques et de dix centrales hydroélectriques. Le reste, soit 57 %, provient des Independent Power Producers.

Publicité
Publicité
Rejoignez la conversation en laissant un commentaire ci-dessous.

Ailleurs sur lexpress.mu

Les plus...

  • Lus
  • Commentés
  pages consultées aujourd'hui Statistiques et options publicitaires